•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pompiers de Calgary manifestent contre le vaccin, leur chef désapprouve

Des dizaines d'hommes se tiennent bras dessus bras dessous en signe de protestation.

À la suite de la manifestation, des photos comme celle-ci et des vidéos montrant des personnes qui se sont identifiées comme étant des pompiers et des policiers ont circulé sur les réseaux sociaux.

Photo : JaneQCitizen/Twitter

Radio-Canada

Le chef des pompiers de Calgary, Steve Dongworth, désapprouve que certains de ses soldats du feu aient décidé de participer à une manifestation en opposition à l’obligation pour les employés municipaux de se faire vacciner en s'identifiant comme pompiers.

Mardi, lors d’un rassemblement devant l'hôtel de ville de Calgary, des dizaines de personnes se sont affichées comme pompiers et policiers de Calgary.

Nous sommes vraiment sûrs que certains [de ces manifestants] sont nos employés, affirme M. Dongworth.

Et je pense que 95 % de nos membres en ce moment sont vraiment embarrassés et ont honte de ce qui s'est passé mardi, tient-il à ajouter.

Première dose d’ici lundi

À Calgary, à compter du 13 septembre, les employés municipaux qui ne bénéficient pas d'une exemption pour des raisons médicales ou religieuses devront avoir reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID-19.

Une politique qui s'applique également aux pompiers.

À compter du 18 octobre, tous les employés municipaux devront être complètement vaccinés et au 31 octobre, ceux qui ne le seront pas seront sanctionnés et pourraient être licenciés.

Le chef des pompiers reconnaît que cette obligation a créé des discussions, voire des tensions au sein du service des incendies qui regroupe 1500 employés, mais selon lui, ce n’est qu’une toute petite minorité qui a décidé de manifester.

D’après leur syndicat, l’Association des pompiers de Calgary, 85 % de leurs membres sont vaccinés.

Je peux accepter que certains aient ces opinions et je respecte le fait qu'ils aient ces opinions, souligne Steve Dongworth. Je respecte leur droit de manifester [...] Mais lorsqu’ils se sont clairement identifiés comme des pompiers de Calgary afin d’apporter du poids à leur message, ils ont franchi la ligne.

Pour sa part, le chef des pompiers pense que l’avis de ces soldats du feu va à l’inverse de ce que la plupart du corps médical recommande et à l’inverse de ce qui se passe dans la communauté.

Selon lui, il est important que le public ait confiance en ses premiers répondants, sans oublier la sécurité des pompiers eux-mêmes.

De plus, M. Dongworth rappelle que certains vaccins sont obligatoires pour quiconque veut joindre le service des incendies de Calgary. C’est le cas par exemple pour les vaccins contre l'hépatite B et l’hépatite C. Et, une fois embauchés, les employés doivent tenir leur vaccination à jour.

À ce que je sache, personne ne s'est plaint au sujet des vaccins, assure-t-il. Donc c’est vraiment curieux que ça fasse surface maintenant, en pleine pandémie mondiale.

Selon le chef des pompiers, le service des incendies travaille en ce moment pour identifier les pompiers qui ont participé à la manifestation. Ils feront l’objet d’une enquête, mais le chef ne peut pas en dire plus sur d’éventuelles sanctions.

Étant donné que les manifestants se sont identifiés comme des pompiers, cela relève de ce qu’ils ont le droit de faire ou non en dehors des heures de travail.

Le chef assure qu'au besoin, le service renforcera ses règles à ce sujet.

D’après les informations de l’émission Calgary Eyeopener

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !