•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles accusations contre un aide-enseignant d’une école primaire de Whitehorse

Le repli sur soi-même d'un enfant maltraité.

L'accusé avait plaidé coupable à des accusations semblables sur un premier élève de la même école en janvier dernier.

Photo : iStock

Radio-Canada

L'aide-enseignant d’une école primaire de la région de Whitehorse, déclaré coupable, cette année, d'agression sexuelle sur un élève, fait l’objet de quatre nouvelles accusations au sujet d’un second élève qui aurait été victime des mêmes sévices.

L’accusé, dont le nom est tu pour assurer l’anonymat des élèves, a comparu en cour vendredi pour entendre les accusations portées contre lui, soit celles d'exploitation sexuelle d'une personne handicapée, de contacts sexuels, d’exploitation sexuelle et d’incitation à des contacts sexuels.

Selon les documents de la cour, les gestes présumés se seraient produits entre 2014 et 2018. L’accusé, dont la peine a été purgée dans le cas du premier élève, a été remis en détention en attendant sa prochaine comparution, lundi.

En janvier dernier, l’homme a plaidé coupable à des accusations semblables dans le cas d’un premier élève, écopant de six mois de prison et de deux ans de probation.

Cette première affaire fait, par ailleurs, l’objet d’une nouvelle poursuite, civile cette fois, déclenchée par les parents de la victime et visant à la fois le détenu et le gouvernement du Yukon, qu’ils tiennent pour responsable des agissements de leur employé.

Toute la saga a engendré beaucoup de réactions chez les parents de la petite école, qui ont affirmé ne pas en avoir été informés avant que l’affaire ne se retrouve dans les médias.

Pour sa part, la défenseure de l’enfance et de la jeunesse du Yukon, Annette King, a ouvert une enquête, le mois dernier, sur les protocoles de l'école et exhorté le gouvernement à mettre en place des services de soutien auprès des élèves et des parents.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.