•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une multitude de poissons trouvés morts dans la rivière Rigaud

Un poisson mort flottant à la surface d'un cours d'eau.

Un nombre élevé de poissons morts ont été trouvés dans la rivière Rigaud, la semaine dernière.

Photo : Gracieuseté

Que s’est-il produit, la semaine dernière, dans la rivière Rigaud à la hauteur du village de St-Eugène, dans l’est ontarien?

Dans la petite communauté, la question est sur toutes les lèvres, un nombre élevé de poissons ayant été trouvés sans vie, flottant sur l’eau ou échoués aux abords de la rivière, par des résidents.

Initialement, le mercredi 1er septembre, une odeur nauséabonde avait précédé la macabre découverte.

Ça sentait les égouts. [...] C’était dégueulasse. Comme une fosse septique. [...] J’ai été obligé de fermer toutes mes fenêtres. C’était pénible, raconte Christopher Brown, qui habite le secteur depuis 1989.

Un homme pose dehors, avec des lunettes de soleil, devant une rivière.

Christopher Brown, un résident du secteur

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Christopher Brown a alors donné un coup de fil au ministère de l’Environnement le jour suivant.

Une équipe a été dépêchée sur les lieux afin notamment de prélever des échantillons dans la rivière.

Ce n’est toutefois que le vendredi 3 septembre que Christopher Brown dit avoir vu des poissons sans vie commencer à apparaître à la surface de l’eau et aux abords de la rivière.

En 32 ans, je n’ai jamais vu ça. C’est une rivière vivante. Mais maintenant, elle est morte, ajoute-t-il.

Des poissons morts dans un filet de pêche.

Un nombre élevé de poissons ont été trouvés sans vie, flottant sur l’eau ou échoués aux abords de la rivière, par des résidents.

Photo : Gracieuseté

D’autres résidents du village ont fait les mêmes observations, dont un pêcheur qui a fait parvenir de nombreuses photos à ICI Ottawa-Gatineau.

Le mystère plane toujours quant aux causes exactes de l’incident.

Le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l’Ontario dit avoir été informé de l’incident le 2 septembre dernier et a prélevé, depuis, des échantillons d’eau pour les faire analyser.

Le personnel du ministère s'est rendu sur les lieux à trois reprises depuis que le déversement présumé a été signalé et continue de recueillir des informations pour déterminer si un déversement s'est produit, la cause de la mortalité de poissons signalée et s'il y a eu des impacts environnementaux sur la rivière Rigaud et les sites en aval, a déclaré un responsable du ministère dans une réponse écrite, vendredi.

Les résultats des analyses devraient être connus d’ici une semaine ou deux, a indiqué le ministère.

Avec les informations de Denis Babin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !