•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Valdorien de 15 ans sélectionné pour les championnats mondiaux de sauvetage sportif

Deux jeunes hommes durant une compétition de sauvetage sportif.

Marc-Antoine Bernier en finale de l'épreuve de beach flags au Festiplage 2021.

Photo : gracieuseté

Marc-Antoine Bernier, athlète au club de sauvetage sportif Dam'eauclès, a été sélectionné pour les Championnats mondiaux de sauvetage sportif qui auront lieu en septembre et octobre 2022 à Riccione, en Italie.

Le jeune athlète raconte qu’il a vécu de fortes émotions quand il a appris qu'il était sélectionné dans la catégorie des 15-18 ans pour les championnats mondiaux.

Quand j’ai appris la nouvelle, mes yeux se sont remplis d’eau, rapporte-t-il. Pour moi, les championnats du monde en Italie en 2022, c’est un rêve depuis que je suis tout petit. Donc je suis vraiment heureux de pouvoir y aller, ça va être un beau voyage avec le restant de l’équipe.

Marc-Antoine Bernier devra surmonter plusieurs épreuves athlétiques qui auront lieu sur la plage : la course, la combinaison course et nage, le beachflag, ainsi que deux épreuves en embarcation : l'aquaplane et le surf ski.

Un jeune home fait du kayak.

Marc-Antoine Bernier lors de l'épreuve de surfski au Festiplage 2021.

Photo : gracieuseté

Âgé de 15 ans, il reconnaît que d’être parmi les plus jeunes de sa catégorie représente un défi, mais aussi une forme d’accomplissement.

C'est un petit peu plus stressant, parce que je suis plus jeune, je n’ai peut-être pas fini de grandir, rapporte-t-il. Je vais arriver là et peut-être qu’ils vont tous faire 6 pieds et qu’ils vont être tous musclés, avec l’entraînement. Je suis quand même petit, je vais peut-être continuer à grandir plus tard parce que j’ai 15 ans. Donc c’est spécial d’être le plus jeune, et j’en suis vraiment fier.

Étudiant à la polyvalente Le Carrefour, Marc-Antoine Bernier a déjà commencé à intensifier sa préparation physique.

Ça va être plus d’entraînements. Là, je me suis inscrit à des entraînements de course trois fois par semaine. Je vais avoir mes entraînements de nage trois fois par semaine aussi. Je vais prendre un abonnement au Cyclotonus, à la salle de musculation, manger plus sainement aussi, énumère-t-il.

En plus des études et de l’entraînement, Marc-Antoine économise en prévision des coûts liés aux championnats.

Financièrement, je travaille, donc à chaque paie je vais mettre de l’argent de côté pour en avoir le plus possible, indique-t-il.

Marc-Antoine Bernier espère que sa participation aux championnats mondiaux donnera davantage de visibilité au sauvetage sportif.

Si là je suis capable de faire connaître le sport et qu’il y a un autre club en région qui ouvre, on pourrait faire des compétitions amicales avec eux, au lieu de faire plusieurs heures de route pour se rendre à une compétition, souligne l’athlète.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !