•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aéro Gatineau-Ottawa : formule différente, mais toujours populaire et spectaculaire

Un avion des Snowbirds.

L'événement sera dédié à la mémoire du capitaine Jenn Casey, qui a perdu la vie dans un accident en mai 2020.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Radio-Canada

Après avoir été contraints d’annuler l'Aéro Gatineau-Ottawa en 2020, les organisateurs affichent complet en 2021 avec une formule ciné-parc, en raison de la COVID-19. Chose certaine, les pilotes promettent un spectacle aérien relevé.

Le capitaine Daniel Deluce, membre de l'équipe de démonstration du CF-18, a mis la barre très haute lors d’une mêlée de presse, vendredi midi : Vous allez me voir très près du sol, voler à la verticale, avec beaucoup de vitesse en faisant beaucoup de bruit!

Portrait du capitaine Daniel Deluce.

Parole du capitaine Daniel Deluce, le spectacle sera spectaculaire.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

L’équipe est vraiment excitée de pouvoir revenir, a lancé le capitaine Gabriel Ferris, officier des affaires publiques des Snowbirds. Ses camarades et lui ont cru à un certain moment cet hiver qu’ils n’allaient pas pouvoir montrer l’étendue de leur talent.

On n'était pas certain de pouvoir avoir une saison, à cause de la COVID. On en parlait, cet hiver, que c’était une possibilité. Alors on est vraiment excités d’être ici, dit le membre des Snowbirds dont l’équipe sera active samedi et dimanche pendant une quarantaine de minutes.

Portrait de Gabriel Ferris en uniforme.

Gabriel Ferris fait partie de l’équipe des Snowbirds des Forces canadiennes.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Le directeur de la logistique aéronefs et opérations au sol pour Aéro Gatineau-Ottawa, Michel Côté, ne cache pas que l’expérience client sera certainement différente que celle connue en 2019.

Dans le passé, on recevait 15 000 personnes par jour. Il y avait des kiosques, de la nourriture et des avions à visiter. Là, il n’y a aucun avion au sol, aucune concession et moins de spectateurs.

Malgré tout, les billets ont été vendus assez rapidement, une popularité qui a surpris et comblé M. Côté.

Les organisateurs pourront accueillir dans cette formule ciné-parc un total de 660 voitures, par jour, pour les trois journées de l’événement. Chaque voiture disposera d’un espace de stationnement et d’un endroit à l’extérieur pour observer les performances.

Michel Côté en entrevue.

Le directeur de la logistique aéronefs et opérations au sol pour Aéro Gatineau-Ottawa, Michel Côté

Photo : Radio-Canada

À la sortie de l’autoroute 50, les visiteurs devront présenter leur passeport vaccinal ou toute autre preuve de vaccination.

Le Service de police de la Ville de Gatineau demande aux citoyens de ne pas se présenter à proximité de l'aéroport durant les heures de spectacle en raison de la circulation dense. De plus, aucun stationnement n'est prévu à l'extérieur du site pour les curieux.

Une logistique à donner le vertige

Si les pilotes savent réaliser des acrobaties aussi impressionnantes que les organisateurs de l’Aéro Gatineau-Ottawa, force est de constater que le spectacle plaira aux nombreux amateurs.

Il y a quelques semaines, le pilote du F-16 a été contraint de se retirer en raison de blessures. La United States Air Force (USAF) a offert en remplacement le chasseur F-22 qui a été confirmé la semaine dernière, de dire John Bennett, le président de l’événement, qui aurait bien aimé que l’histoire s’arrête là.

Le hic, c’est qu’il est indispensable de disposer d’un aéroport de déroutement en cas de problème pour accueillir un tel engin. Pour le F-22 de la USAF, cet aérodrome doit se situer dans un rayon de 75 milles nautiques et comporter au minimum un système de câbles d’arrêt.

Malheureusement pour les amateurs de haute voltige, aucune option parmi Gatineau, Ottawa, Trenton et Mirabel n'a pu se matérialiser pour sauver la présence du F-22. Néanmoins, 90 % de la programmation est maintenue, dont le CF-18 de l'Aviation royale canadienne, un appareil qui n’a pas volé dans le ciel québécois depuis deux ans.

Un avion militaire CF-18 sur le tarmac d'une base.

Voici ce à quoi ressemble un CF-18 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

À la mémoire de Jenn Casey

Le capitaine Gabriel Ferris a tenu à souligner qu’il aura une pensée pour la capitaine Jenn Casey, une fière membre des Snowbirds qui a perdu la vie dans l’exercice de ses fonctions en mai 2020, à Kamloops, en Colombie-Britannique.

La saison du 50e anniversaire lui est dédiée. On a créé des formations pour elle. C’était une fan de Star Wars, alors on a fait des formations Star Wars avec de la musique et tout, a-t-il lancé.

Avec les informations de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !