•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fanmi, un hommage aux liens familiaux

Une mère tient le visage de sa fille adulte dans ses mains.

Le film «Fanmi» met en vedette Mireille Métellus et Marie-Evelyne Lessard.

Photo : Avec l'autorisation du TIFF

Radio-Canada

« Fanmi » : ce mot en créole haïtien veut dire famille. C’est d’ailleurs le titre et le thème central d’un court métrage réalisé par Carmine Pierre-Dufour et Sandrine Brodeur-Desrosiers présenté au Festival international du film de Toronto (TIFF).

Fanmi raconte l’histoire d’une fille et de sa mère. Martine vit une rupture amoureuse.

Elle reçoit la visite inattendue de sa mère, Monique. Trop prise par son propre chagrin, Martine ne remarque pas tout de suite que sa mère lui cache quelque chose, mais, progressivement, un mauvais pressentiment grandit en elle.

Même si le titre et un dialogue en début de film sont en créole, l’histoire racontée est universelle. Le court métrage met en lumière une relation mère-fille et aussi la force de la femme noire. Je veux être sûre qu’elle soit représentée à l’écran, affirme la coréalisatrice Carmine Pierre-Dufour.

J’ai grandi avec beaucoup de femmes fortes. C’est quelque chose que je ne vois pas assez à l’écran. Donc, naturellement je gravite vers ça, explique-t-elle.

Les liens familiaux dans les coulisses

Fanmi explore la dynamique de deux membres d’une famille. Le tournage de ce court métrage est aussi devenu une histoire de famille.

On avait nos mamans sur le plateau, se rappelle la coréalisatrice Sandrine Brodeur-Desrosiers. Sa mère s’occupait des costumes. La mère de Carmine Pierre-Dufour et celle du producteur François Bonneau préparaient la nourriture.

Il y avait vraiment une aura familiale, ce qui représentait bien le film, croit Sandrine Brodeur-Desrosiers.

Découvrir des cinéastes grâce aux courts métrages

Chaque année, le programme Shortcuts du TIFF présente une variété de courts métrages de fiction et de documentaires. Une quarantaine de ces courts métrages sont à l’affiche à l’occasion de cinq projections numériques.

Avec les informations de Francesca Mérentié

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !