•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté africaine du Manitoba est satisfaite de sa campagne de vaccination

Une infirmière injecte un vaccin contre la COVID-19 dans une seringue.

Selon l'ACOMI, 300 membres de la communauté se sont fait vacciner dans le cadre de ce programme.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

L'Association des communautés africaines du Manitoba (ACOMI) dresse un bilan positif de sa campagne de vaccination contre la COVID-19. 

L'opération avait lieu dans le cadre du programme de subvention du gouvernement du Manitoba destiné aux organisations communautaires.

Une semaine après avoir obtenu la subvention, l'organisme a procédé à deux séances de vaccination dans son centre des ressources, situé rue Kennedy, au centre-ville de Winnipeg, selon le vice-président de l’ACOMI, René Tondji-Simen.

Il dit que la première phase a eu lieu le 7 juillet, et la seconde, qui a ciblé les jeunes de 12 à 18 ans, un mois plus tard.

René Tondji-Simen affirme que les deux campagnes ont permis de vacciner 300 personnes. C'est un peu moins que l'objectif de 350 immunisations que s’était fixé l’ACOMI.

Toutefois, le vice-président de l'organisme se réjouit du bilan, vu les circonstances.

On est dans un bassin qui est un peu difficile. Il y a beaucoup de gens qui ne croyaient pas au vaccin et il y en a beaucoup d'autres qui étaient réticents. On ne s'attendait donc pas à accueillir par exemple 500 personnes. Non, loin de là, note René Tondji-Simen.

Il affirme qu'il a d'ailleurs fallu mettre en place toute une stratégie pour persuader un maximum de personnes de se faire vacciner.

Un homme seul portant des lunettes.

Le vice-président de l'ACOMI, René Tondji-Simen.

Photo : René Tondji-Simen

On a dû recourir à toutes nos associations affiliées pour qu'elles lancent le message au sein de leurs communautés afin de les sensibiliser à l'importance de la vaccination. On a reçu de nombreuses questions du genre : "Est-ce que vous croyez au vaccin? Est-ce que vous croyez vraiment que la COVID existe?", indique-t-il.

Selon René Tondji-Simen, la seconde campagne de vaccination qui a visé les jeunes a été beaucoup plus facile, étant donné que certains parents s'étaient déjà fait vacciner.

Il ajoute que l’initiative a été perçue de façon très positive par les membres de la communauté.

Cette semaine encore, nous avons reçu des messages de la part de deux personnes qui se disent très satisfaites de cette initiative qui leur a permis de se faire vacciner. Elles nous demandent aussi de les aider à obtenir leur passeport vaccinal, se réjouit-il.

René Tondji-Simen pense que la mise en place du programme de subvention de la province a été une bonne chose parce qu'elle a permis de se rapprocher des communautés.

Au début, on espérait que les gens allaient courir vers les vaccins alors qu'il fallait plutôt amener les vaccins vers la population, et c'est ce qui a été fait, et ça a marché, fait-il remarquer.

Les bénéficiaires de la subvention du gouvernement manitobain pouvaient recevoir jusqu’à 20 000 $, soit en menant des opérations de sensibilisation sur le terrain, soit en mettant en place des mesures incitatives comme des concours, des repas gratuits ou des prix de moins de 25 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !