•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un capitaine coupable de conduite dangereuse d’un véhicule causant la mort

Clarence White arrive au palais de justice.

Clarence Barry White a été reconnu non coupable de deux chefs d’accusation de négligence criminelle ayant causé la mort.

Photo : CBC/Brian Higgins

Radio-Canada

Le capitaine d’un bateau de pêche au homard de l’Île-du-Prince-Édouard, accusé de deux chefs d’accusation de négligence criminelle ayant causé la mort en 2018, est finalement reconnu coupable d’une accusation moins grave.

Le juge Gregory Cann a déclaré que Clarence Barry White n’a pas été reconnu coupable de négligence criminelle ayant causé la mort, mais a été reconnu coupable de conduite dangereuse d’un véhicule causant la mort.

La collision s’est produite le 9 juin 2018 près de Beach Point, à l’Île-du-Prince-Édouard. Le bateau de pêche au homard de M. White, le Forever Chasin' Tail, et un autre bateau transportant cinq personnes, le Joel' 98, sont entrés en collision. Deux personnes à bord du Joel' 98 ont perdu la vie : Justin MacKay et Chris Melanson.

Selon les propos entendus en cour, le pilote automatique dirigeait le bateau de M. White vers le port au moment des faits tandis que ce dernier inscrivait des renseignements dans son journal de bord.

Clarence Barry White avait reconnu sa culpabilité d'une accusation de ne pas avoir maintenu une vigie adéquate, en vertu de la Loi sur la marine marchande du Canada.

Policiers et ruban jaune de police sur le quai à Beach Point le 9 juin 2018.

Le périmètre de sécurité à Beach Point, le 9 juin 2018

Photo : CBC / Alistair MacCormick

L’avocat du capitaine pêcheur a toutefois soutenu que son client avait la priorité en vertu des règles de navigation au moment de l’accident.

Paul Adams, qui est aussi d’Halifax, a souligné en cour que M. White a heurté le bateau alors que les conditions météorologiques étaient idéales, que la visibilité était excellente, et qu’il n’a pas tenté de ralentir ni de changer son cap.

Une séance au tribunal pour fixer la date de la sentence est prévue pour le 12 octobre.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !