•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« À quel saint se vouer? », une nouvelle offre touristique en Mauricie

Une photo contre jour d'une croix au sommet d'une église. Le soleil brille derrière. Le ciel est bleu.

Trente églises de la région font partie du nouveau parcours numérique.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Les gens intéressés par le patrimoine religieux auront désormais un nouvel outil pour découvrir les églises de la Mauricie. Un parcours numérique permettra aux visiteurs d’avoir de l’information sur 30 églises de la région.

Grâce à un code QR, les touristes pourront obtenir de l’information sur ces lieux de culte à travers l’histoire des saints et d’anecdotes, indique le regroupement des églises participantes.

L’application Culture Go, créée par l’entreprise shawiniganaise Rum&Code, a été utilisée pour mettre sur pied ce parcours numérique.

Des églises de la MRC de Chenaux, de Maskinongé, de Mékinac ainsi que des villes de La Tuque, Shawinigan et Trois-Rivières font partie de cette nouvelle offre touristique.

Réunir autant d’églises autour d’un même projet, c’est une première , a déclaré la présidente du conseil d’administration du Conseil du patrimoine religieux du Québec et directrice du Musée des Ursulines de Trois-Rivières, Josée Grandmont, par voie de communiqué.

Quatre personnes, dont une qui tient une affiche où l'on voit un code qr et le nom du parcours.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nouveau projet intitulé « À quel saint se vouer? » a été dévoilé jeudi en présence des principaux partenaires.

Photo : Gracieuseté des églises participantes

Le projet a été financé à hauteur de 15 000  $ par Tourisme Mauricie.

Par ailleurs, les églises de la Mauricie ouvriront leurs portes au public les 11 et 12 septembre dans le cadre des Journées du patrimoine religieux du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !