•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shelly Glover s’oppose à la vaccination obligatoire

L'ancienne ministre fédérale est candidate à la succession de Brian Pallister.

Mme Glover debout devant un micro.

Shelly Glover était ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles dans le gouvernement de Stephen Harper.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Radio-Canada

L’ancienne députée conservatrice fédérale Shelly Glover a lancé sa campagne à la direction du Parti progressiste-conservateur du Manitoba en affirmant qu’elle s’oppose à la vaccination obligatoire en milieu de travail.

Shelly Glover considère les membres du personnel soignant de la province comme des héros, et ne veut pas tourner le dos à ceux d’entre eux qui refusent d’obtenir le vaccin.

Je suis pas contre les vaccins, je suis vaccinée moi-même. Je suis contre forcer quelqu'un à avoir un vaccin pour retenir son emploi. Spécifiquement dans les hôpitaux et les cliniques, explique-t-elle.

La candidate estime ne pas croire que toute la lumière scientifique a été faite autour du SRAS-CoV-2. Elle explique que d’autres solutions que la vaccination peuvent être trouvées, tout en recommandant au public de suivre les ordres de la santé publique en vigueur.

Si elle devenait première ministre, Shelly Glover parlerait aux responsables de la santé pour savoir pourquoi les règles au Manitoba sont différentes de celles qui sont en vigueur dans d’autres provinces.

Shelly Glover a tenu ces propos vendredi lors du lancement officiel de sa campagne en vue de succéder à Brian Pallister.

Devant le magasin Habitat for Humanity ReStore, situé rue Archibald, à Winnipeg, elle a affirmé avoir répondu aux exigences du parti pour devenir officiellement candidate.

Prochaines élections provinciales

Mme Glover affirme qu’elle est la meilleure personne pour mener les progressistes-conservateurs à une victoire et pour diriger Wab Kinew, le chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba, vers une défaite électorale.

Pour l’instant, seule l’ancienne ministre de la Santé et des Soins aux personnes âgées du Manitoba, Heather Stefanson, est aussi officiellement candidate.

Mme Stefanson a indiqué qu'elle a le soutien de 24 des 36 députés progressistes-conservateurs à l'Assemblée législative.

Shelly Glover a pour sa part été députée de la circonscription fédérale de Saint-Boniface de 2008 à 2015. Elle a été ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles dans le gouvernement de Stephen Harper, de 2013 à 2015.

Née en 1967 en Saskatchewan, Shelly Glover est une ancienne policière de Winnipeg.

S’excuser auprès des Premières Nations du Manitoba

La candidate se dit fière d'avoir l’appui du grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba (ACM), Arlen Dumas, dans sa campagne. M. Dumas n’était pas présent lors du lancement de sa campagne, mais aurait aimé être présent, affirme-t-elle.

Mme Glover mentionne qu’elle a promis à Arlen Dumas que, si elle est élue, son premier geste sera de formuler des excuses aux Premières Nations au nom de son parti, en chambre au Palais législatif.

Je m’excuserai au nom du Parti progressiste-conservateur et du gouvernement manitobain au sujet de certaines incitations et de certaines choses nuisibles qui ont été dites dans les derniers mois et qui n'ont pas nécessairement été comprises, mais qui auraient dû l'être.

Une citation de :Shelly Glover, candidate à la course à la direction du Parti progressiste-conservateur

Elle explique qu’elle voulait répéter publiquement cette promesse faite au grand chef de l’ACM, car ces excuses seront importantes afin de reconstruire des partenariats autochtones qui sont nécessaires pour la province.

De son côté, le grand chef Arlen Dumas a dit ne pas soutenir Shelly Glover ni aucun candidat à la chefferie du Parti progressiste-conservateur. Il estime néanmoins qu’elle est une excellente candidate.

Avec les informations de Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !