•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

93 % des Afghans manquent de nourriture

Une femme en burqa est assise dans la rue, en tenant un enfant dans ses bras. Un autre enfant est assis à-côté d'elle.

Une Afghane demande l'aumône sur un pont de Kaboul, le 25 juin 2021. L'Afghanistan avait besoin d'aide humanitaire bien avant que les talibans ne s'emparent du pays à la mi-août.

Photo : Getty Images / AFP/ADEK BERRY

Agence France-Presse

En Afghanistan, plus de neuf ménages sur dix n'ont pas assez de nourriture, a alerté l'ONU vendredi à quelques jours d'une conférence destinée à lever les 606 millions de dollars américains (765 M$ CA) dont l'organisation a besoin d'ici fin 2021 dans ce pays.

Quelque 93 % des ménages du pays n'ont pas assez de nourriture, selon une enquête téléphonique menée par le Programme alimentaire mondial (PAM) du 21 août – soit une semaine après que Kaboul est tombée aux mains des talibans –au 5 septembre dans les 34 provinces du pays, a expliqué Anthea Webb, directrice régionale adjointe du PAM pour l'Asie-Pacifique, en visioconférence depuis Bangkok lors d'un briefing ordinaire de l'ONU à Genève.

Trois familles sur quatre réduisent les portions ou empruntent de la nourriture et elles achètent aussi de la nourriture moins chère, renonçant à des aliments plus nutritifs comme les laitages, la viande ou les légumes.

Une citation de :Anthea Webb, directrice régionale adjointe du PAM pour l'Asie-Pacifique

La situation était déjà très critique à cause de la pandémie et d'une grave sécheresse, mais la difficulté à accéder à de l'argent liquide depuis l'arrivée des talibans a encore fait empirer la situation et grimper les prix des produits de première nécessité.

La proportion de ménages qui ont recours à des stratagèmes extrêmes pour compenser (le manque de nourriture) a doublé, a soutenu Mme Webb, citant l'exemple de parents qui renoncent aux repas pour pouvoir nourrir leurs enfants.

L'insécurité alimentaire était déjà très répandue avant le 15 août quand 81 % des ménages affirmaient ne pas avoir assez à manger. Mais là où les familles s'autorisaient des aliments riches en protéines comme des laitages ou de la viande, une fois par semaine avant la chute de Kaboul, ont est passé à une fois toutes les deux semaines seulement, a indiqué Mme Webb.

Le PAM à lui seul a besoin de 200 millions de dollars américains (environ 250 M$ CA) d'ici la fin de l'année pour aider 14 millions d'Afghans sur une population totale de 38 millions.

La conférence ministérielle, qui se réunira lundi à Genève en présence du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, doit réunir une quarantaine de ministres des pays membres dont une poignée en présentiel, ainsi que les responsables des grandes agences de l'ONU actives en Afghanistan.

Avec le retour au pouvoir des talibans à Kaboul à la mi-août, de nouveaux besoins ont émergé, souligne le Bureau de la coordination des affaires humanitaires.

Les 606 millions demandés comprennent 413 millions de dollars de besoins non financés qui figuraient déjà dans l'appel précédent, avec 193 millions de dollars destinés à de nouveaux besoins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !