•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De 52 % à 84 % moins de bureaux de vote dans des circonscriptions du Grand Toronto

La pandémie de la COVID-19 a entraîné une baisse considérable du nombre de bureaux de vote dans certaines circonscriptions, selon Élections Canada.

Une femme ouvre la porte d'un bureau de vote.

Le nombre de bureaux de vote a baissé de 37 % dans le Grand Toronto, selon CBC.

Photo : La Presse canadienne / Peter Power

CBC

Bon nombre d'électeurs pourraient être amenés à parcourir de plus grandes distances pour voter lors des élections fédérales du 20 septembre, en raison de la pandémie.

Comparativement à 2019, 11 circonscriptions du Grand Toronto verront moins de la moitié du nombre de bureaux de vote ouverts le jour de l'élection, a indiqué Élections Canada à CBC, qui a cité des difficultés pour trouver des lieux où voter et respecter la distanciation physique.

Ces réductions brutales amènent certains électeurs à s'inquiéter de l'accès équitable aux urnes le 20 septembre.

La différence la plus marquée se fait sentir dans Toronto-Centre, une circonscription d'environ 104 000 résidents au centre-ville. Le jour de l'élection en 2019, 91 bureaux de vote étaient ouverts. Cette fois-ci, il n'y en aura que 15, soit 84 % de moins.

Les autres circonscriptions du Grand Toronto qui verront une diminution de plus de 50 % du nombre de bureaux de vote le jour du scrutin sont les suivantes :

  • Spadina–Fort York : 56 en 2019, 15 en 2021; une baisse de 73 %.
  • Aurora–Oak Ridges–Richmond Hill : 39 en 2019, 12 en 2021; une baisse de 69 %.
  • University–Rosedale : 69 en 2019, 23 en 2021; une baisse de 67 %.
  • Etobicoke-Nord : 36 en 2019, 13 en 2021; une baisse de 64 %.
  • King–Vaughan : 45 en 2019, 17 en 2021; une baisse de 62 %.
  • Vaughan–Woodbridge : 31 en 2019, 12 en 2021; une baisse de 61 %.
  • Scarborough-Sud-Ouest : 59 en 2019, 25 en 2021; une baisse de 58 %.
  • Brampton-Est : 26 en 2019, 12 en 2021; une baisse de 54 %.
  • Parkdale–High Park : 69 en 2019, 33 en 2021; une baisse de 52 %.
  • Mississauga–Malton : 31 en 2019, 15 en 2021; une baisse de 52 %.

Quatre autres circonscriptions – Whitby, Brampton-Nord, Ajax et Scarborough – auront environ 40 % moins de bureaux de vote ouverts le jour du scrutin.

Michael Guglielmin, président de l'association conservatrice de la circonscription King–Vaughan, dit que les changements ont semé la confusion chez certains résidents.

King–Vaughan, que les libéraux ont gagné par 911 voix lors de la dernière élection fédérale, comprend un mélange de zones urbaines et rurales. Selon l'endroit où ils vivent, certains électeurs peuvent s'attendre à des trajets plus longs que par le passé pour se rendre au bureau de vote le plus proche. Peut-être jusqu'à 20 minutes, dit Guglielmin.

Deux des 17 bureaux de vote prévus pour King–Vaughan seront en fait situés dans la circonscription voisine de Thornhill, ce qui, selon Guglielmin, ne s'est jamais produit auparavant.

Ça pourrait être un véritable défi

Le résident de Toronto-Centre Sean Marshall est le cofondateur de Walk Toronto, un groupe de défense des piétons. Il dit que c'est décevant qu'il doive marcher 20 minutes pour se rendre à son nouveau bureau de vote, alors qu'il lui aurait fallu 5 à 10 minutes pour se rendre au lieu habituel.

Voter est un droit. Nous avons tous le droit – et la responsabilité, je dirais – de participer au processus démocratique, a-t-il dit lors d'une entrevue.

Et en rendant le vote plus difficile, cela crée de nouvelles barrières pour ceux qui peuvent vouloir voter, mais qui ne sont pas en mesure de le faire étant donné ces distances plus longues à parcourir.

M. Marshall souligne qu'il peut être difficile de circuler dans les quartiers de Toronto-Centre en raison de la multitude de chantiers de construction qui bloquent les trottoirs. Il est préoccupé par la situation des résidents qui font face à des difficultés supplémentaires, comme les personnes handicapées, les personnes âgées et les parents de jeunes enfants.

Je crains que cela n'entraîne une baisse de la participation électorale et que de nombreux citoyens qui ont le désir de faire entendre leur voix ne puissent pas le faire, parce que c'est trop difficile pour eux, a-t-il déclaré.

Cela pourrait être un véritable défi.

La pandémie est en cause, selon Élections Canada

Un passant marche sur un trottoir. Dans le carré de pelouse à côté de lui est plantée une affiche jaune sur laquelle est marquée Élections Canada Vote.

Élections Canada constate une augmentation du nombre de demandes de bulletins de vote par la poste.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Dans un courriel, un porte-parole d'Élections Canada a reconnu qu'il y aura moins de bureaux de vote cette année et que la raison principale de cette réduction marquée est la pandémie de COVID-19.

Afin d'assurer un environnement sûr et sain à tous les électeurs, Élections Canada a accordé la priorité aux endroits qui peuvent assurer la distance physique. Les lieux sont moins nombreux, mais plus grands et contiennent plus de bureaux de vote, a déclaré Dugald Maudsley.

Un autre impact de la pandémie est qu'un certain nombre de lieux qui avaient initialement accepté de se rendre disponibles ont dit ne plus être à l'aise de le faire, ce qui est compréhensible. Il s'agissait notamment de centres communautaires, d'églises et d'écoles.

M. Maudsley poursuit en disant que l'organisme a pris des mesures pour sensibiliser les électeurs aux solutions de rechange au vote le jour de l'élection, notamment le vote par la poste, dans un bureau de vote par anticipation ou par bulletin spécial dans un bureau d'Élections Canada.

Stéphane Perrault, le directeur général des élections du Canada, a déclaré en août qu'Élections Canada se préparait à recevoir jusqu'à cinq millions de bulletins de vote par la poste cette année. Moins de 50 000 personnes ont voté par la poste en 2019.

En date de mercredi, 726 453 bulletins de vote par la poste avaient été demandés à Élections Canada, dont environ 100 300 dans les circonscriptions du Grand Toronto. Les électeurs admissibles ont jusqu'à 18 h (heure de l'Est) le 14 septembre pour s'inscrire à un bulletin de vote postal.

Une situation délicate pour Élections Canada

John Beebe dirige le Democratic Engagement Exchange à l'Université Ryerson, un organisme qui encourage la participation des électeurs en travaillant avec des groupes communautaires, des établissements universitaires et des organismes gouvernementaux.

Il dit comprendre les difficultés que rencontre Élections Canada à l'approche du jour du scrutin.

Nous avons une élection en plein milieu d'une pandémie et Élections Canada a été placé dans une situation très, très difficile où on lui demande de tenir une élection sans précédent en 35 jours, a déclaré M. Beebe à CBC.

Il fait également remarquer qu'au printemps, Élections Canada a recommandé des changements à la loi qui auraient permis à l'organisme d'étaler le jour de l'élection sur trois jours pour tenir compte des obstacles présentés par la COVID-19.

Le projet de loi C-19, qui comprenait ces recommandations, n'a finalement pas été adopté.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !