•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un décret d’urgence à Kingston en réponse aux fêtes étudiantes

Des personnes rassemblées dans une rue, des détritus sont par terre.

Plusieurs fêtes ont rassemblé jusqu'à 5000 personnes ces derniers jours selon la police.

Photo : Police de Kingston

Radio-Canada

La Ville de Kingston a imposé vendredi un décret d’urgence à la suite de rassemblements de milliers d'étudiants qui ont causé du désordre et entraîné une hausse des infections de COVID-19.

Les amendes pour avoir enfreint les règles sur les rassemblements pourront atteindre 2000 $. La Ville divulguera le nom des contrevenants, si elle reçoit une demande, incluant une demande des médias.

Les grosses fêtes de rue, dans le quartier universitaire, sont épouvantables et carrément dangereuses au milieu d'une pandémie, a affirmé le maire Bryan Paterson dans un communiqué. Il note que les services d'urgence ont dû travailler fort et que la hausse des infections va mettre encore plus de pression sur les travailleurs de la santé.

Hausse des cas

La santé publique de la région de Kingston relève  une augmentation  des contaminations à la COVID-19 chez les jeunes dans le district universitaire.

Dans un communiqué publié jeudi, le Bureau de santé publique local a expliqué que la transmission se produit lors de contacts étroits et non protégés entre des personnes dans des contextes sociaux [...] où la distance physique est limitée et où les couvre-visages ne sont pas portés.

La rentrée à l’Université Queen’s a donné lieu à une série de fêtes géantes dans les rues du centre-ville, et ce malgré la progression du variant Delta.

On ne sait pas combien de cas ont été liés à ces fêtes.

Les avertissements des autorités et de multiples interventions policières ces dernières semaines n’ont pas empêché d’autres rassemblements monstres de se tenir lors du long week-end de la Fête du travail.

La police de Kingston a déclaré avoir inculpé 11 personnes dans le district la fin de semaine passée en vertu de la Loi sur la réouverture de l'Ontario, estimant que la foule y variait de 3500 à 5000 personnes.

Le maire de Kingston consterné

De vendredi soir à mardi matin, la police a été appelée pour 106 plaintes concernant le bruit, dont trois ont donné lieu à des amendes. Les officiers ont infligé 35 amendes supplémentaires, également pour bruit, et ont essuyé plusieurs lancers de bouteilles.

Le maire Paterson a tenté d’expliquer le comportement des étudiants fêtards : Peut-être qu’[ils] ne réalisent pas à quel point c'est un problème et une préoccupation pour nous en tant que communauté, pour les résidents des quartiers [qui] doivent supporter le bruit et d'autres perturbations.

Nous constatons un niveau d'inquiétude et de perturbation qui dépasse ce que nous avons vu auparavant. Nous devons réagir à cela, à la fois la Ville et l'Université.

Une citation de :Bryan Paterson, maire de Kingston

Dans un communiqué jeudi, l'Université Queen's a déclaré qu'elle était contrariée à la fois par la taille des soirées du week-end et par le comportement agressif observé.

L'Université ne tolère pas ce comportement et nous ne tolérerons aucune activité mettant les autres en danger.

Une citation de :Université Queen's

Le week-end dernier a été une situation sans précédent, selon l'Université, alors que des milliers d'étudiants retournent aux cours en personne après plus d'un an d'apprentissage à distance.

Certains étudiants pourraient faire face à des sanctions en vertu du code de conduite de l’établissement, y compris l'expulsion.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !