•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fairy Creek, le plus grand mouvement de désobéissance civile de l’histoire du Canada

Une femme est arrêtée par des policiers à Fairy Creek.

Depuis août 2020, des manifestants tentent de bloquer l’entreprise TealJones dans ses activités forestières près du bassin versant de Fairy Creek.

Photo : The Canadian Press / Jen Osborne

Radio-Canada

Avec ses 891 arrestations, la manifestation contre l'exploitation des forêts anciennes à Fairy Creek peut désormais être considérée comme étant le plus grand mouvement de désobéissance civile pacifique de l'histoire du Canada, dépassant les événements de Clayoquot Sound.

En 1993, 856 arrestations ont été effectuées au cours de la guerre dans les bois, soit plusieurs mois de manifestations contre l'exploitation forestière à Clayoquot Sound, au large de Tofino, dans l'île de Vancouver.

Depuis le mois d'août 2020, des manifestants tentent de bloquer les activités forestières de l’entreprise Teal Jones près du bassin versant de Fairy Creek.

Mercredi, 9 arrestations ont été effectuées par la Gendarmerie royale du Canada à Fairy Creek. Quiconque aide ou encourage ceux qui enfreignent l'injonction de la Cour suprême de la Colombie-Britannique peut également être inculpé, indiquent les autorités dans un communiqué.

Le 1er avril 2021, Teal Jones a obtenu une injonction interdisant aux manifestants d’entraver ses activités. La semaine prochaine, l’entreprise doit demander une prolongation de cette injonction, qui prend fin le 26 septembre.

Un manifestant est attaché à un arbre à Fairy Creek.

Depuis plus d'un an, des manifestants occupent des campements situés dans le bassin versant de Fairy Creek, près de Port Renfrew, sur l'île de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Contrer l'inaction du gouvernement, selon l'opposition

La désobéissance civile qui se produit à Fairy Creek est le recours de la population contre un gouvernement qui refuse d'agir, écrit la chef du Parti vert de la Colombie-Britannique, Sonia Furstenau, dans un communiqué appelant la province à faire davantage pour protéger les écosystèmes centenaires.

Son parti estime que le gouvernement provincial tarde à mettre en œuvre les recommandations contenues dans un rapport indépendant sur l’avenir des forêts anciennes.

Nous devons voir une protection permanente pour ces écosystèmes rares, accompagnée d'un soutien économique aux communautés et aux travailleurs touchés, fait valoir Sonia Furstenau.

Avec les informations de Karin Larsen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !