•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un festival hip-hop annulé à Laval pour des raisons de sécurité

De « récents événements survenus sur le territoire lavallois » auront eu raison de la tenue du 2e LVL UP.

Loud sur scène.

Le rappeur Loud devait se produire sur scène le samedi 18 septembre.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Radio-Canada

Les spectacles que devaient présenter les rappeurs Loud, Souldia et Larry Kid à Laval la semaine prochaine n'auront pas lieu. Le festival de musique et d'arts numériques LVL UP est annulé.

Le diffuseur, [co]motion, en a fait l'annonce jeudi après-midi par voie de communiqué et sur Facebook. L'événement est annulé conformément à la directive de la sécurité publique de Laval, en raison des récents événements survenus sur le territoire lavallois, explique-t-il.

Bien que cette décision attriste profondément l’équipe de LVL UP, la santé et la sécurité des fans, des artistes, des partenaires et des employés sont au cœur des préoccupations de l’organisation et ne peuvent être mises à risque, écrit le producteur.

Les détenteurs de billets seront remboursés; les artistes et les artisans seront rémunérés; et un don important promis à la Fondation du Centre Jeunesse de Laval sera honoré, assure-t-on.

Le festival né en 2019 devait avoir lieu cette année du 16 au 19 septembre au quadrilatère Montmorency, près de la station de métro du même nom. C'est la deuxième fois de suite que l'événement est annulé. Sa tenue, en 2020, avait été empêchée par la pandémie de COVID-19.

Des groupes qui promeuvent la culture des armes?

Invité à en dire davantage sur les raisons ayant entraîné l'annulation du 2e LVL UP, [co]motion a redirigé nos questions vers l'inspecteur-chef Jean-François Rousselle, du Service de police de Laval (SPL).

Ce dernier a souligné que 32 fusillades avaient été répertoriées sur le territoire lavallois depuis le début de l'année. C'est dans ce contexte-là que nous avons pris la décision de demander à [co]motion d'annuler l'événement, a-t-il expliqué.

La décision, en fait, était basée sur le fait que l'intérêt de certains individus criminalisés issus de gangs qui sont impliqués dans des fusillades sur notre territoire sont attirés par certains groupes qui étaient dans la programmation, et [que] ces groupes-là font entre autres la promotion de la culture des armes à feu.

Une citation de :Jean-François Rousselle, inspecteur-chef au Service de police de Laval

Outre Loud, Souldia et Larry Kid, les rappeurs Naya Ali, Raccoon, Maky Lavender et le collectif 5sang14 devaient aussi monter sur scène au LVL UP.

Même si l'annulation d'un festival pour des raisons de sécurité est un événement rare, l'inspecteur-chef Rousselle affirme que la culture musicale rap n'est pas ciblée.

Le type de musique [...] a vraiment peu d'importance, assure-t-il. Ce qui importe au SPL, c'est vraiment les groupes ou artistes qui font la promotion des armes à feu [et qui] contribuent à la banalisation de ce phénomène-là.

Un enjeu de société

Les fusillades et le trafic d'armes à feu sont un problème grandissant à Montréal. Le rappeur Jeune loup, par exemple, a trouvé la mort il y a un mois jour pour jour dans un échange de coups de feu dans le quartier Villeray.

Et les banlieues n'échappent pas à ce phénomène. Par exemple, un homme de 28 ans a été blessé à Laval, la nuit dernière, dans une fusillade. Le 17 août, un chef de gang a été tué à la sortie d’un bar du secteur Pont-Viau.

Pour mettre un terme à toute cette violence, les maires de cinq plus grandes villes du Québec – dont celui de Laval, Marc Demers – ont uni leurs voix mardi en exhortant les chefs des partis fédéraux en campagne électorale à s’engager fermement à bannir les armes d’assaut et de poing au moyen d’une politique nationale.

La Ville de Laval a également débloqué 1,2 million de dollars pour lutter contre la violence liée aux armes à feu et aux gangs de rue, il y a deux semaines.

Avec les informations de Catherine Richer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !