•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hôpitaux de la C.-B. sous pression en raison des non-vaccinés aux soins intensifs

Des infirmières et des médecins s'affairent autour d'un patient qui reçoit de l'oxygène.

En Colombie-Britannique, sur 130 personnes aux soins intensifs le 9 septembre, 111 n'avaient reçu aucune dose de vaccin contre la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Les personnes qui n’ont reçu aucune dose de vaccin contre la COVID-19, nombreuses à occuper des lits aux soins intensifs, mettent une forte pression sur le système hospitalier de la Colombie-Britannique et forcent le report de chirurgies non urgentes, affirme le ministre de la Santé, Adrian Dix.

Parmi les 130 patients actuellement aux soins intensifs dans la province en raison du coronavirus, 111 ne sont pas vaccinés, 9 le sont partiellement et 9 le sont complètement, selon les informations dévoilées en point de presse.

Cent onze, c'est 111 de trop, a déclaré Adrian Dix. Choisir de ne pas se faire vacciner quand c’est possible de le faire, cela revient à tenir un drapeau rouge devant un virus qui doit se transmettre pour vivre.

Aucune personne de moins de 50 ans complètement vaccinée contre la COVID-19 n’est présentement aux soins intensifs, a-t-il ajouté. Les faits, les données, les preuves et la science sont clairs, connus de tous.

En tout, un peu plus de 23 % des Britanno-Colombiens, dont les enfants de moins de 12 ans, n’ont reçu aucune dose de vaccin contre la COVID-19.

Parmi les personnes admissibles, c’est-à-dire âgées de plus de 12 ans, près de 15 % n’ont pas été vaccinées.

Dès le 13 septembre, il faudra une preuve de vaccination pour participer à un grand nombre d’activités jugées non essentielles comme aller au restaurant ou assister à un spectacle. Les non-vaccinés devront donc choisir entre l'injection et l'accès à ces activités.

Le report de chirurgies se poursuit

Les établissements hospitaliers de l’Intérieur de la province comme l’Hôpital Royal Inland, de Kamloops, et l’Hôpital de Kelowna ont dû reporter plusieurs opérations chirurgicales non urgentes en raison de l'augmentation des hospitalisations au cours des dernières semaines.

En raison des circonstances actuelles, en particulier la situation aux soins intensifs, nous avons dû reporter des opérations dans certains établissements, a précisé Adrian Dix.

En date du 9 septembre, 262 personnes sont hospitalisées en raison de complications liées à la COVID-19, dont 130 aux soins intensifs.

Ce bilan indique de plus que 5 personnes sont mortes de la maladie en 24 heures.

La province a par ailleurs recensé 774 nouvelles infections pendant cette période, dont 253 dans l’Intérieur, 233 dans la région sanitaire du Fraser, qui comprend la vallée du Fraser et la plupart des banlieues de Vancouver,123, dans la région Vancouver Coastal, 98, dans le Nord, et 65, sur l’île de Vancouver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !