•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta veut favoriser les soins à l’externe pour soulager les hôpitaux

Tyler Shandro.

Le ministre de la Santé de l'Alberta, Tyler Shandro, a annoncé du financement visant à réduire la pression qui pèse sur les hôpitaux de la province (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Émilie Javeri

Le ministre de la Santé Tyler Shandro a annoncé une enveloppe de 36 millions de dollars afin d’embaucher plus de personnel pour offrir des soins à domicile et pour les centres de soins continus.

L’objectif du gouvernement est de libérer des lits et du personnel dans les hôpitaux qui accueillent les patients atteints de la COVID-19, notamment dans les unités de soins intensifs.

Embaucher plus de personnel permettra à plus de patients de quitter l'hôpital et de rentrer chez eux quand ils seront prêts, a expliqué le ministre en conférence de presse.

Dans un communiqué de presse, le gouvernement provincial explique qu’il y a actuellement plus de 400 Albertains hospitalisés qui attendent une place dans un centre de soins continus et encore plus qui doivent avoir accès à des soins à domicile avant de pouvoir rentrer chez eux.

Les organismes de soins à domicile, sous contrat avec le gouvernement, recevront un financement supplémentaire de 22 millions de dollars sur plus de 2 ans afin d’augmenter le salaire offert à leur personnel.

Une seconde enveloppe de 14 millions de dollars, qui doit être disponible d’ici fin mars 2022 est prévue pour renforcer le personnel qui offre des soins à domicile et celui des centres de soins continus.

Lors de la conférence de presse, la présidente-directrice générale de Services de santé Alberta, la Dre Verna Yiu, a déclaré que ces financements permettront de garder des lits disponibles alors que le nombre de patients admis à l'hôpital en raison de la COVID-19 augmente.

Elle a précisé que les unités de soins intensifs sont actuellement occupées à 87 % de leur capacité et que cela inclut les lits supplémentaires ajoutés.

Sans ces lits supplémentaires, nous serions à plus de 130 % de notre capacité, a-t-elle assuré.

La situation au 9 septembre

Pour sa part, la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, la Dre Deena Hinshaw, a annoncé 1510 nouvelles infections au virus qui cause la COVID-19 portant le nombre de cas actifs à 15 977.

La COVID-19 a tué 9 personnes en 24 heures, a ajouté la Dre Hinshaw qui souligne qu'au cours des 4 derniers mois, 84 % des personnes décédées de la maladie n'étaient pas complètement vaccinées.

Elle rapporte qu'au cours des 2 derniers mois, aucun Albertain complètement vacciné de moins de 60 ans n‘est décédé de la COVID-19. Quant aux plus de 60 ans, ceux qui n'ont pas reçu 2 doses de vaccin ont 14 fois plus de risque d'être emportés par la COVID-19, a-t-elle ajouté.

En Alberta, 679 personnes sont hospitalisées en raison de la maladie, dont 154 aux soins intensifs.

La Dre Hinshaw a précisé que 91 % des personnes aux soins intensifs n'étaient pas complètement immunisées quand elles ont été infectées par le virus.

Pour dire les choses simplement, il faut que plus d’Albertains se fassent vacciner, a-t-elle répété.

Une annonce insuffisante

Selon le porte-parole du NPD albertain en matière de santé, David Shepherd, cette annonce n’est pas à la hauteur de la crise que traverse actuellement l’Alberta.

Le plan du gouvernement n’est plus d'arrêter la propagation de la COVID-19, mais de simplement faire plus de place pour les Albertains qui en souffrent, voire qui en meurent , a-t-il déploré.

Pour le Dr Ilan Schwartz, du groupe d’experts indépendants Protect Our Province, cette mesure est plus qu’insuffisante. Notre système de santé est sur le point de s’effondrer, a-t-il martelé. [...] Nous avons besoin d’un coupe-circuit afin de freiner la transmission.

Son collègue Joe Vipond a souligné que la seule vaccination ne suffira pas pour faire face à la 4e vague de COVID-19. 

D’après lui, le port du masque dans les écoles, le traçage des cas contacts, la fermeture des bars et restaurants, la limitation des rassemblements intérieurs et extérieurs et le passeport vaccinal font partie des mesures indispensables qu’il faut instaurer le plus rapidement possible. 

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !