•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants en soins infirmiers du Cégep de Chicoutimi demeurent motivés

Des étudiants en soins infirmiers assistent à un cours derrière un soluté.

Des étudiants de première année en soins infirmiers au Cégep de Chicoutimi assistent à un cours.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Radio-Canada

Alors qu'à l'hôpital de Roberval des infirmières démissionnent en bloc en raison de leurs conditions de travail difficiles, les étudiants en soins infirmiers du Cégep de Chicoutimi demeurent très motivés.

Ainsi, l'état du réseau public ne semble pas décourager les jeunes, alors que le nombre d'inscriptions est stable.

Malgré une pénurie de main-d'oeuvre exacerbée par la pandémie de COVID-19 et les sorties médiatiques d'infirmières au bout du rouleau qui se multiplient, les étudiants se disent prêts à affronter le réseau public.

La différence entre le pré puis le post-pandémie, je pense que l'étudiant est beaucoup plus au fait de ce qui se passe dans les centres hospitaliers en ce moment, a expliqué Julie Lavoie, coordonnatrice au département des soins infirmiers du Cégep de Chicoutimi.

Des étudiantes en soins infirmiers apprennent à utiliser une seringue.

Les étudiantes en soins infirmiers apprennent ici à utiliser une seringue.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Une motivation immense

Les étudiants de première année inscrits en soins infirmiers rencontrés lors d'un cours par Radio-Canada ont affirmé que leur motivation est immense.

Peut-être que mon avis va changer, mais pour le moment, je sais que c'est difficile, mais non je n'ai pas peur justement des gros quarts de travail. Ça ne me fait pas vraiment peur, a commencé l'une d'elles.

C'est comme un vocation. Je sais que j'ai envie de faire ça depuis que je suis petit et que c'est le domaine qui m'intéresse, a enchaîné une autre.

Il y a quand même des gens qui ont besoin de nous aussi, a ajouté sa consoeur de classe.

Une seringue et une fiole sur une table devant des étudiants assis à une autre table.

Au Québec, la majorité des cégeps offrent le programme en soins infirmiers.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Dans les quatre cégeps

Au Québec, la majorité des cégeps offrent le programme en soins infirmiers. Dans les quatre établissements collégiaux de la région, le nombre d'inscriptions se maintient, malgré tout ce qui se passe.

Le programme en soins infirmiers se porte très bien. On accueille bon an mal an une cinquantaine d'étudiants à chaque première session à l'automne et depuis deux ans on en accueille aussi à la session de janvier, une cohorte un petit peu plus petite, a chiffré Christian Tremblay, directeur des études au Cégep de Chicoutimi.

Ainsi, le Cégep de Chicoutimi diplôme de 30 à 40 étudiants par année. Ce nombre est appelé à augmenter avec les finissants des cohortes de janvier. On serait capable de diplômer plus, on a les installations pour ça. Il faut que le jeune du secondaire s'inscrive... On l'attend!, a continué Julie Lavoie.

Selon le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, il manque actuellement 200 infirmières au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

D'après un reportage de Mireille Chayer

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.