•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook dévoile ses premières lunettes intelligentes

Trois paires de lunettes intelligentes de la marque Ray-Ban sur un fond blanc.

Ray-Ban et Facebook ont collaboré pour créer trois modèles de lunettes connectées.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Écouter de la musique, répondre au téléphone, prendre des photos, enregistrer des vidéos : les possibilités des nouvelles lunettes intelligentes Ray-Ban Stories, lancées jeudi par Facebook, sont multiples.

Ces lunettes sont aussi équipées d’un assistant virtuel qui s’active à l’aide de commandes vocales. Elles comptent sur une autonomie de batterie qui oscille autour d'une durée de six heures, selon Facebook.

Nous croyons depuis longtemps que les lunettes vont jouer un rôle important dans la construction de la prochaine plateforme informatique, a affirmé Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, dans une vidéo publiée jeudi.

Des craintes pour la vie privée

Le groupe Facebook, qui a souvent été critiqué pour sa gestion des données de ses utilisateurs et utilisatrices, a tenu à préciser qu’il n'accéderait pas aux contenus enregistrés par ces accessoires sans le consentement de leurs propriétaires. Ces informations ne seront pas non plus utilisées pour personnaliser les publicités.

L’entreprise a également jugé bon d’accompagner le lancement de ses lunettes connectées de la publication d’un guide détaillant comment les utiliser de façon responsable.

On y explique notamment de les éteindre dans les espaces privés, comme les toilettes publiques. On peut aussi y lire d’éviter de les activer pour des gestes illégaux, comme le harcèlement. Les propriétaires doivent également porter attention à ne pas utiliser l’accessoire pour enregistrer des informations sensibles, comme un numéro d’identification personnel ou un mot de passe.

Un voyant lumineux est aussi visible sur l’accessoire afin d’aviser les autres lorsque la caméra est allumée.

Différentes de ses prédécesseures?

Le géant des réseaux sociaux tire la majeure partie de son argent de la publicité, mais a investi massivement dans la réalité virtuelle et augmentée ces dernières années.

D’autres entreprises l’ont fait avant lui, dont Amazon, Google, Microsoft, Apple et Snap (Snapchat). Les premières offres de lunettes intelligentes, comme les Google Glass, se sont toutefois avérées difficiles à vendre, notamment en raison de problèmes de conception et des prix trop élevés.

Une femme porte les lunettes connectées d'Amazon.

Les Echo Frames

Photo : Amazon

Snap, qui a dévoilé ses lunettes intelligentes Spectacles en 2016, a lancé cette année des lunettes de réalité augmentée, mais elles sont réservées à une poignée de créateurs et créatrices.

Le PDG de Snap, Evan Spiegel, a affirmé en 2019 qu'une décennie devrait passer avant que les consommateurs et consommatrices adoptent largement ce type d’accessoire.

Les lunettes de la gamme Ray-Ban Stories sont toutefois différentes, car elles n’utilisent pas la technologie de réalité augmentée.

Elles se détaillent à partir de 299 dollars américains (369 dollars canadiens).

Avec les informations de Reuters, et The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !