•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

PolySeSouvient invite les Canadiens à voter libéral ou Bloc québécois

Le groupe PolySeSouvient implore tous les Canadiens « qui tiennent à leur sécurité et à celle de leurs proches » à voter pour le Parti libéral ou pour le Bloc québécois.

Heidi Rathjen, diplômée de Polytechnique et coordonnatrice de PolySeSouvient, derrière un lutrin.

Heidi Rathjen, diplômée de Polytechnique (1990) et coordonnatrice de PolySeSouvient

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le groupe PolySeSouvient a révélé ses couleurs jeudi matin. Après avoir vertement critiqué le gouvernement Trudeau sur la question du contrôle des armes à feu ces derniers mois, le groupe « non partisan » annonce son appui au Parti libéral en vue des élections fédérales du 20 septembre. PolySeSouvient estime que le Bloc québécois représente également une option au Québec.

Le Parti libéral est le seul parti qui est dans une position pour renforcer le contrôle des armes, a plaidé Nathalie Provost, survivante du féminicide de 1989 à Polytechnique, en conférence de presse jeudi matin.

Le chef conservateur Erin O’Toole a déclaré en début de semaine qu’il maintiendrait le décret des libéraux qui interdit les armes d’assaut de type militaire si son parti était porté au pouvoir le 20 septembre, contrairement à ce que mentionnait sa plateforme.

Or, ce changement de cap n’a pas su convaincre le groupe, qui a vu la nécessité d’organiser une conférence de presse pour dresser le bilan des actions et des engagements des partis politiques.

Nous ne croyons pas une seule seconde la volte-face opportuniste de M. O’Toole face aux armes d’assaut, a fustigé la coordonnatrice de PolySeSouvient, Heidi Rathjen, prenant la parole à tour de rôle en compagnie d'une dizaine d'étudiants.

Précision

Nous avons modifié le titre de l'article pour préciser que PolySeSouvient suggère aussi de voter pour le Bloc québécois.

Selon PolySeSouvient, tous les partis ont échoué depuis 30 ans à tenir tête aux lobbys des armes à feu – mis à part le Bloc québécois –, mais le Parti conservateur a quant à lui démontré qu'il était complètement aligné avec ces groupes de pression.

Ce sont les mêmes contradictions, les mêmes rhétoriques, et la même désinformation, a soutenu Mme Rathjen, en soulignant que le Canada n’a jamais récupéré ses pertes en matière de contrôle des armes depuis le gouvernement Harper.

Si vous tenez à votre sécurité et à celle de vos proches, le Parti conservateur n’est pas le parti pour vous.

Une citation de :Nathalie Provost, diplômée de Polytechnique et survivante du massacre
Une étudiante tient une affiche sur laquelle on peut lire : Personne n'a besoin de cette arme.

Le groupe PolySeSouvient milite depuis 30 ans pour l'interdiction des armes à feu de type militaire.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La confiance envers le Parti libéral regagnée

Cet appui au Parti libéral intervient peu après que PolySeSouvient eut accusé le gouvernement Trudeau d'hypocrisie, l'enjoignant à modifier de fond en comble son projet de loi C-21 sur le contrôle des armes à feu.

Avec sa sortie publique jeudi matin, le groupe militant souhaite ainsi faire savoir que de nouveaux éléments lui ont redonné confiance en la capacité du parti à réellement faire bouger les choses, après 32 ans de militantisme.

Des étudiants du groupe PolySeSouvient tiennent des affiches sur lesquelles on peut lire « Avec les conservateurs, les armes d'assaut redeviendront légales et plus accessibles que jamais ».

« Avec les conservateurs, les armes d'assaut redeviendront légales et plus accessibles que jamais », soutient le groupe PolySeSouvient.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Ce qui nous donne espoir, c’est la spécificité de leurs promesses au niveau des armes d’assaut, le fait que leurs promesses constituent une reprise de leur projet de loi C-21, et le plus important, le fait que les réalisations de leurs promesses seront scrutées à la loupe étant donné les événements de la dernière semaine et l’ensemble de l’intérêt qui aura été porté par tous les citoyens canadiens à la question, a expliqué Mme Provost.

Le Parti libéral a notamment promis de durcir les lois sur les armes d’assaut interdites en obligeant les propriétaires à les revendre au gouvernement ou à les détruire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !