•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’attente tire à sa fin pour les joueurs de l’Intrépide de Gatineau

Des joueurs de hockey se disputent la rondelle devant leur gardien pendant un entraînement.

Le gardien de l'Intrépide, Olivier Brideau, bien concentré pendant un exercice à l'entraînement.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

L’attente tire à sa fin pour les jeunes joueurs de l’Intrépide de Gatineau. L’équipe doit entamer sa saison régulière contre les Riverains du Collège Charles-Lemoyne, vendredi soir. 

Ce sera le premier match officiel de l’organisation depuis les séries éliminatoires interrompues au printemps 2020. 

Tout le monde est vacciné. La saison dernière, ça nous a un peu traumatisés. On est prêts et on ne regarde plus en arrière, dit le gardien Olivier Brideau, qui fait référence aux nombreuses déceptions des joueurs qui n’ont pas eu de saison l’an dernier. L'adolescent avait d'ailleurs fait preuve d'imagination pour compenser l'absence de matchs.

Des joueurs de hockey ont un genou sur la glace pendant qu'un entraîneur explique un exercice lors d'un entraînement.

Les joueurs de l'Intrépide de Gatineau écoutent les instructions d'un entraîneur.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

La ligue midget AAA a eu la confirmation il y a quelques jours qu’elle pourrait reprendre une saison sans restrictions cette semaine. 

Notre dernier vrai match, c’était dans le bantam! On a tous hâte d’aller sur la glace pour ce match. On sait que le stress va partir et l’excitation va embarquer, ajoute l’attaquant Alexis Bourque. 

C’est comme Noël avant le temps! On en profite parce que ça fait longtemps qu’on a pas eu un match pour deux points. 

Une citation de :Olivier Brideau, gardien de but
Un jeune joueur de hockey répond aux questions d'un journaliste pendant une entrevue devant des gradins vides.

Le gardien de l'Intrépide, Olivier Brideau

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Le seul joueur qui a l’expérience d’un match de saison régulière à ce niveau chez l’Intrépide, c’est Jérémy Fortin. L’organisation ne pourra donc pas miser sur l’expérience de match, mais mettra l’accent sur l’entraînement des derniers mois. 

Si je compare à septembre l’an dernier, c’est deux mondes complètement différents. On est plus avancés et on a beaucoup d’acquis. Il y a encore du travail à faire, mais on est pas à la même place. C’est payant, on voit les sacrifices que les joueurs ont fait, souligne l’entraîneur-chef Martin Lafleur qui avait demandé plus de latitude l'hiver dernier.  

Une formation redoutable?

L’Intrépide pourra compter sur 10  joueurs qui sont de retour de la formation de l’an dernier qui n’a joué aucun match. Encore mieux, 15  membres de l’organisation ont participé à des camps de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) récemment.

Je veux ramener ce que j’ai vécu là-bas et influencer les joueurs de notre équipe, raconte Bourque, un choix de premier tour de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Si tous les gars qui sont allés dans les camps sont capables d’amener un petit morceau de ce qu’ils ont vécu, on va vraiment grandir comme équipe. 

Un adolescent participe à une entrevue aux abords d'une patinoire.

L'attaquant de l'Intrépide, Alexis Bourque

Photo : Hugo Bélanger

On a tous appris de bons joueurs. On a vu comment se comporter sur la glace, mais aussi à l’extérieur. Il faut le ramener ici et le partager ensemble. Ça donne quelque chose de bon, renchérit Brideau, repêché par les Sea Dogs de Saint-Jean.

Avec autant de joueurs qui ont goûté à la LHJMQ, l’Intrépide devra gérer les attentes. Mais les options des entraîneurs seront nombreuses. 

Nous sommes très contents de ce qu’on a sous la main. On a un bon mélange et on part de là. C’est sûr qu’on va tout faire pour s’inviter avec les meilleurs de cette ligue-là. Mais on ne part pas en se disant qu’on a des statuts et des privilèges, on sait qu’on va devoir travailler, précise l’entraîneur, qui n’a toujours pas nommé de capitaine pour remplacer Émile Perron, qui a fait sa place avec les Eagles du Cap-Breton. 

Il reste beaucoup d’inconnus quant au niveau de la Ligue midget AAA cette saison. Aucune équipe n’a joué l’an dernier. Plusieurs choses peuvent survenir durant les prochains mois. Mais l’Intrépide ne croit pas que le niveau de jeu va être affecté.

La ligue va être quand même compétitive parce qu’il y a plusieurs joueurs de retour dans chaque équipe, plusieurs joueurs de 16 ans. On est pas mal tous au même niveau. 

Une citation de :Martin Lafleur, entraîneur-chef
Un entraîneur de hockey répond aux questions d'un journaliste devant la porte d'entrée de son vestiaire.

L'entraîneur-chef de l'Intrépide, Martin Lafleur

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Pour se démarquer, l’Intrépide va miser sur la recette habituelle : du travail acharné et une éthique de travail irréprochable. 

On veut juste avoir un bon esprit d'équipe et que le gâteau lève. On veut avoir une équipe tannante et faire honneur à la tradition de l’Intrépide, mentionne Olivier Brideau. 

Peu importe le talent qu’on a, on veut s’impliquer dans les batailles à un contre un et être fatigant à affronter. On ne veut pas que notre identité change, poursuit Lafleur. 

Si on fait les bonnes choses, les résultats vont suivre. C’est là-dessus qu’on se concentre.  Notre seul objectif c’est de devenir une équipe et non pas 20 joueurs séparément. Une équipe va gagner des championnats, termine Bourque, qui montre ses couleurs.

L’Intrépide a remporté le championnat de la Ligue une seule fois, en 1994. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !