•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président du Conseil de la coopération de l’Ontario, Hosni Zaouali, démissionne

Hosni Zaouali, fondateur et directeur de Voilà Learning et Tech Adaptika.

Hosni Zaouali, fondateur et directeur de Voilà Learning et Tech Adaptika

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Des changements sont à prévoir dans le monde des affaires francophones en Ontario. Victime de son succès, le président du Conseil de la coopération de l'Ontario (CCO), Hosni Zaouali, quitte ses fonctions, avec regret.

Radio-Canada a appris en exclusivité qu'après quatre ans à la présidence, le Franco-Torontois Hosni Zaouali démissionne pour des raisons personnelles et professionnelles.

Installé à Toronto depuis 2008, le Tunisien d’origine est le président et fondateur de Tech Adaptika, une compagnie qui offre des campus virtuels aux universités partout dans le monde.

Sa compagnie aide à façonner des cours à l’Université Stanford. On lui offre, de plus, une nouvelle occasion auprès de l'Organisation des Nations unies. Il a donc décidé de passer le flambeau.

Trois personnes autour d'une table examinent des documents.

Tech Adaptika crée des campus virtuels pour les universités.

Photo : Getty Images / Weekend Images Inc.

J’en ai beaucoup sur la planche. La compagnie Tech Adaptika explose avec la COVID-19. Avec la pandémie, les universités nous demandent des campus de réalité virtuelle, explique-t-il.

Et avec l'équipe du Fonds international de développement agricole de l'ONU, il mettra sur pied une politique de transfert des connaissances en ligne qui sera utilisée en Afrique.

Le Conseil de coopération de l'Ontario devra donc se trouver un nouveau leader aux idées innovantes.

Fier des accomplissements

Au fil de mes quatre ans en poste, je voulais absolument créer un écosystème d'affaires francophones fort, qui viendrait s'ajouter aux initiatives culturelles et sociales déjà existantes, raconte Hosni Zaouali.

À son arrivée, il explique qu'il y avait peu d'initiatives axées sur la technologie et l’entrepreneuriat à travers l’innovation.

Je voulais changer notre approche des affaires pour que la communauté franco-ontarienne ne soit pas totalement dépendante de la communauté anglophone.

Une citation de :Hosni Zaouali, fondateur de Tech Adaptika

Plusieurs programmes ont été lancés pendant son mandat au conseil. Le premier incubateur d'affaires francophones de l’Ontario, par exemple, a été mis sur pied à Hamilton cet été.

Je me suis longuement battu pour travailler à cet effet, souligne M. Zaouali.

Pour l'instant, l'Ontario compte trois de ces incubateurs à Toronto, Hamilton et Windsor.

Le Conseil de la coopération de l'Ontario, une entreprise sociale ontarienne sans but lucratif, a appuyé entre 100 et 120 entreprises dans la dernière année.

Un homme lit un discours sur un pupitre de conférence.

Dominic Mailloux lors des Prix RelèveON en 2020.

Photo : Fournie par Dominic Mailloux

En tant que président de la Fédération des gens d'affaires francophones de l'Ontario (FGA), Dominic Mailloux a collaboré étroitement avec M. Zaouali. Il était membre du conseil d’administration de la FGA en tant que représentant du CCO.

Je souhaite retrouver chez son successeur quelqu’un qui a un esprit de collaboration comme le sien et qui aidera à la synergie entre les différents acteurs en développement économique francophone en Ontario comme la FGA et la Société économique de l'Ontario (SEO), par exemple, précise Dominic Mailloux.

Nous sommes sur une belle lancée et nous devons continuer en ce sens, pense-t-il.

Bien que beaucoup reste à faire, je suis fier de ce que nous avons réussi à accomplir en partenariat avec les autres organismes d'affaires francophones, affirme Hosni Zaouali.

Il espère même voir la création d'un Fonds de 10 millions de dollars pour les entreprises franco-ontariennes dans les deux prochaines années.

Pierre Dorval devient président par intérim

Le président et chef de la direction de la Caisse populaire Alliance, Pierre Dorval, dans le Nord de l'Ontario, agira à titre de président par intérim dès maintenant.

C'est une belle occasion de continuer à aider une organisation qui me tient vraiment à cœur, dit-il.

Jusqu'à la démission de M. Zaouali, il était vice-président du Conseil de la coopération de l'Ontario et travaillait étroitement avec lui.

Le départ de Hosni nous fait de la peine. Il apportait une très bonne connaissance de Toronto, mais je ne suis pas inquiet pour le CCO parce que l’équipe est solide et ça va très bien.

Une citation de :Pierre Dorval, président par intérim du Conseil de la coopération de l'Ontario

Il estime que le CCO a connu une ascension fulgurante dans les dernières années. Le plus de structures on aura, le plus on réussira à jouer un rôle important [dans le développement] des entreprises sociales et coopératives, croit M. Dorval.

Le nouveau président sera choisi lors de la réorganisation du CCO dans le cadre d'une rencontre annuelle au début du mois d'octobre.

M. Dorval pourrait être le prochain président s'il est choisi par les membres du Conseil de la coopération de l'Ontario.

Je suis en réflexion, avoue Pierre Dorval qui a, lui aussi, un agenda bien rempli. Je sais que je peux apporter beaucoup, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !