•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hôpitaux de Calgary annulent toutes les chirurgies non urgentes

Une salle d'opération vide.

En moins d'une semaine, la zone de Calgary est passée du report de 30 % des opérations chirurgicales non urgentes à 100%.

Photo : bande d'images Twenty20

Toutes les opérations chirurgicales non urgentes sont reportées ou annulées à Calgary, afin de libérer les soignants débordés par l'arrivée de patients atteints de la COVID-19. Ailleurs dans la province, c'est plus de la moitié des chirurgies qui sont reportées.

Ces mesures permettront de redéployer du personnel vers des lits de soins intensifs, selon Services de santé Alberta (AHS).

Calgary a augmenté sa capacité à 95 lits en soins intensifs, alors qu’elle en a normalement 66. Edmonton a également rajouté 34 lits, pour une capacité de 106 lits.

Actuellement, la province a une capacité totale de 258 lits en soins intensifs. Même après l'ajout de ces lits supplémentaires, les soins intensifs sont pleins à 87 %, selon AHS.

Les personnes dont les chirurgies ont été annulées seront contactées et leurs interventions seront reprogrammées dès que possible, explique AHS.

De l’anxiété chez les patients

Eric Mulder devait subir une biopsie mercredi, mais, dit-il, un appel de l’hôpital lui a indiqué que son opération serait reprogrammée.

L'homme de 31 ans dit qu'il a reçu un diagnostic de tumeur au cerveau au mois de juin. Les médecins lui avaient alors conseillé de subir l’opération le plus tôt possible.

Mon niveau d’anxiété était tombé à un niveau gérable, mais dès que j’ai reçu l’appel, les niveaux de stress et d'anxiété sont remontés.

« Je tremblais probablement pendant une heure après l’appel. Je ne souhaite cela à personne. »

— Une citation de  Eric Mulder

Dans un courriel à CBC/Radio-Canada mercredi soir, Services de santé Alberta explique qu'elle ne peut discuter de cas spécifiques pour des raisons de vie privée.

AHS confirme cependant qu'un petit nombre d'opérations chirurgicales du cancer doivent être reportées. Nous ne prenons pas ces décisions à la légère et nous reconnaissons que le report des chirurgies a un impact profond sur les patients touchés, leur famille et leurs proches.

Le personnel soignant frustré

Sur les six interventions chirurgicales programmées jeudi par les équipes de la Dre Fiona Mattatall, obstétricienne-gynécologue à Calgary, une seule aura finalement lieu.

Dans son domaine, seules les césariennes et certaines chirurgies du cancer sont maintenues. Toutes les autres sont annulées. Parmi elles, certaines consistent à retirer ce qui pourrait être une tumeur, ou encore des hystérectomies pour les femmes, qui nécessitent des transfusions sanguines.

La Dre Mattatall est très critique de la situation actuelle. Ce sont des choses qui étaient prévisibles, estime-t-elle.

Nous aurions dû tirer des leçons de ce que nous avons vécu au cours des 18 derniers mois, dit-elle.

« Je suis très frustrée pour mes patients et pour les Albertains. »

— Une citation de  Fiona Mattatall, obstétricienne-gynécologue à Calgary

Selon la Dre Mattatall, la responsabilité de la situation actuelle revient à deux groupes : ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner et les décideurs politiques.

Incitation à la vaccination

Dans les unités de soins intensifs albertains, 89 % des patients ne sont pas vaccinés ou sont partiellement vaccinés.

La situation est très préoccupante, selon AHS, qui encourage très fortement les Albertains à se faire vacciner, ce qui contribuera à réduire la pression sur le système de santé.

La santé publique a annoncé mercredi que l'Alberta comptait 18 nouveaux décès liés à la COVID-19 et 647 personnes infectées à l'hôpital.

Les nouvelles concernant la COVID-19 en Alberta sont accablantes, selon le porte-parole en matière de santé pour l'opposition officielle néo-démocrate, David Shepherd.

À tous ces Albertains qui, pour une raison ou une autre, n'ont pas reçu leur vaccin, je dis qu'aujourd'hui est un message. S'il vous plaît, écoutez vos pairs et vos proches. Faites-vous vacciner. N'attendez plus, écrit-il dans un communiqué.

À Jason Kenney et au PCU, qui même maintenant s'efforcent de se protéger des réactions politiques au lieu de protéger la santé des Albertains, je dis : Arrêtez de vous cacher. Regardez ce qui se passe dans nos hôpitaux et nos communautés. Il est temps d'agir. Mettez en œuvre les mêmes mesures que nous voyons fonctionner dans d'autres provinces, notamment les passeports vaccinaux, poursuit-il.

Avec les informations de Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !