•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario ne fera pas du 30 septembre un férié provincial

Des chaussures d'enfants reposent au pied de la statue de Sir John A. MacDonald, qui se trouve sur le terrain de Queen's Park, à Toronto.

Des chaussures d'enfants déposées devant l'Assemblée législative de l'Ontario en juin à la mémoire des victimes des pensionnats pour Autochtones.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

Ottawa a décrété en mai que la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation (30 septembre) serait désormais un férié au fédéral. Le gouvernement ontarien n'emboîte toutefois pas le pas au provincial.

L'Ontario collabore avec des partenaires autochtones, des survivants et des familles touchées pour s'assurer que cette journée soit commémorée de façon respectueuse dans la province, comme pour le jour du Souvenir, indique Curtis Lindsay, l'attaché de presse du ministre ontarien des Affaires autochtones, Greg Rickford.

M. Lindsay n'a pas donné plus d'explication, mais il précise que les employeurs qui le désirent peuvent traiter le 30 septembre comme un férié.

À l'heure actuelle, le férié s'applique obligatoirement aux employés fédéraux ainsi qu'à d'autres travailleurs assujettis au Code canadien du travail, comme ceux des banques et de Postes Canada.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a affirmé que sa décision de faire du 30 septembre un férié fédéral visait entre autres à « honorer et respecter » les victimes des pensionnats pour Autochtones, tout en saluant les survivants.

L'objectif est d'encourager les Canadiens à s'informer et à réfléchir sur l'histoire et les vérités actuelles de notre pays, ainsi qu'à commémorer les survivants, leurs familles et leurs communautés, comme l'ont demandé la Commission de vérité et réconciliation et les dirigeants autochtones, a indiqué Ottawa.

Pour sa part, l'opposition néo-démocrate en Ontario affirme qu'un gouvernement du NPD ferait du 30 septembre un férié provincial. Pour tous les Ontariens, faire du 30 septembre un férié est un geste essentiel pour aller de l'avant avec le travail difficile qui doit être fait pour raviver la réconciliation, peut-on lire dans un communiqué de la chef néo-démocrate Andrea Horwath et du porte-parole du NPD pour les affaires autochtones, Sol Mamakwa.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, déplore lui aussi le refus du gouvernement Ford. L'héritage traumatisant, sombre et raciste [des pensionnats pour Autochtones] nous est rappelé chaque fois que d'autres tombes anonymes sont découvertes au pays, note-t-il.

Provinces partagées

Les provinces sont partagées sur la question du 30 septembre. Tout comme l'Ontario, le Québec a rejeté l'idée d'un férié provincial. Le premier ministre québécois François Legault estime qu'il y a déjà assez de fériés.

Même décision en Saskatchewan.

En revanche, le 30 septembre sera férié en Nouvelle-Écosse.

En Colombie-Britannique, la plupart des écoles et des établissements postsecondaires ainsi que certains lieux de travail du secteur de la santé et des sociétés d'État doivent être fermés, a indiqué la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !