•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 policiers de Vancouver blessés au cours d’interventions au cours du long week-end

La violence envers des policiers aurait augmenté de 64 % comparativement à 2018.

Deux policiers de Vancouver au centre-ville. L'un d'eux porte un masque.

Les gestes violents envers les policiers de Vancouver ont augmenté avec la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

La police de Vancouver affirme que 11 de ses agents se remettent après avoir été blessés ou agressés lors d’intervention au cours de la fin de semaine de la fête du Travail.

Dans une déclaration publiée mercredi, le sergent Steve Addison mentionne que les agents ont été blessés dans l’exercice de leurs fonctions.

Nous sommes inquiets du nombre de gens [...] qui se sentent autorisés à agresser des agents et à mettre leur vie en danger, dit-il.

La police mentionne quatre événements en particulier.

Au cours d’un incident dans une épicerie du quartier Kitsilano, dimanche, trois agents ont été blessés en tentant de maîtriser un homme violent.

Lors d’une intervention lundi dans l’est de Vancouver, une femme de 21 ans a été arrêtée après qu’un homme se soit fait poignarder et voler son vélo. La suspecte a craché au visage d’un agent qui lui lisait ses droits.

Des agents ont aussi été victime de blessures mineures en procédant à l’arrestation de deux suspects à la suite d’une plainte.

Finalement, en patrouillant dans le quartier est de Vancouver, lundi soir, trois agents ont été blessés en poursuivant un individu qui faisait l’objet d’un mandat d’arrestation provincial.

Selon lle service policier, ces incidents font partie d’une tendance observée ces derniers mois. De janvier à juillet, 108 agents de police ont été victimes d’agression à Vancouver. Il s’agit d’une hausse de 64 % par rapport à 2018.

Le maire de Vancouver réagit

Lors d’un point de presse, mercredi, le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, a souligné les circonstances extraordinaires auxquelles font face plusieurs groupes de travailleurs depuis le début de la pandémie.

Ça doit arrêter, dit-il. Kennedy Stewart a remercié la police d’avoir porté l’attention du public sur cet enjeu, qui touche aussi d’autres corps de métiers, comme les pompiers et les travailleurs de la santé.

Souvent, ils sont soit menacés, soit agressés, ajoute-t-il. Et c’est complètement inacceptable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !