•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moncton fait des progrès dans sa lutte contre l’itinérance, selon des experts

Les effets personnels de personnes sans-abri sont déposées près d'un édifice condamné et barricadé. On voit un passant qui marche devant la bâtisse.

Mardi, la Chambre de commerce du Grand Moncton a présenté les plans d'un forum sur l'itinérance et la sécurité au centre-ville (archives).

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

Des experts ont informé les conseillers municipaux de Moncton que la situation de l'itinérance s'améliore dans la ville, mardi, lors d'une mise à jour dans le dossier du logement abordable. Les personnes en situation d'itinérance chronique sont notamment moins nombreuses qu'au début de l'année.

L'itinérance, la criminalité et la toxicomanie ont été à l'ordre du jour de plusieurs rencontres du conseil municipal de Moncton ces derniers temps.

Diverses approches ont déjà été proposées pour répondre à ces problèmes. Le renforcement des patrouilles policières et la mise en place d’un code de vie pour encadrer l'itinérance en sont des exemples. En 2020, le conseil municipal a aussi accepté de participer au financement du projet de l’organisme Marée montante.

Objectif zéro itinérance

Dawn Wheadon, du Comité directeur des sans-abri du Grand Moncton, a déclaré aux conseillers que la municipalité est sur la bonne voie pour atteindre l'objectif itinérance chronique zéro fonctionnelle, d'ici mai 2023.

Cela signifie que l'itinérance n'est pas éliminée, mais qu'elle est plutôt rare, brève et non récurrente.

Cet objectif repose notamment sur le projet Marée montante, qui a reçu 15,4 millions de dollars des gouvernements fédéral, provincial et municipal pour créer jusqu'à 160 logements abordables au cours des trois prochaines années.

Le conseil de ville de Moncton.

Dans le cadre d'une mise à jour du plan de Marée montante, des employés de la ville, des représentants d'organismes sans but lucratif, ainsi que des experts en itinérance se sont adressés aux conseillers (archives).

Photo :  CBC / Shane Magee

Des travailleurs du milieu ont déclaré que 129 personnes – considérées comme des sans-abri chroniques – ont emménagé dans un logement au cours de la dernière année.

Seulement 3% d'entre eux se sont retrouvé à nouveau sur la liste utilisée pour suivre toutes les personnes en état d'itinérance connues des responsables, afin de déterminer comment les loger.

En juillet, 131 personnes figuraient sur cette liste, ce qui représente une baisse par rapport au sommet récent de 156 personnes atteint en janvier.

Des progrès salués

Plusieurs des personnes qui se sont présentées devant les conseillers ont fait l'éloge de l'approche adoptée par la Ville de Moncton jusqu'à présent.

Le pdg de l'Alliance canadienne pour mettre fin à l'itinérance, Tim Richter, a déclaré qu'il pense que la municipalité est sur la bonne voie pour mettre fin à l'itinérance chronique.

Des policiers de la GRC de Codiac.

Des conseillers municipaux ont proposé de déployer plus d'agents de la GRC et d'agents de sécurité communautaires ayant le pouvoir d’agir au-delà de ce que la loi provinciale permet actuellement (archives).

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Il s'est toutefois montré en accord avec les suggestions faites plus tôt dans la réunion, au sujet de la sécurité.

D'après notre expérience dans tout le pays, en Amérique du Nord et, franchement, dans le monde entier, l'application de la loi seule ne fonctionne pas, a-t-il déclaré.

Jaime Rogers, directeur du développement de l'itinérance et du logement à la Medicine Hat Community Housing Society, a également fait l'éloge de Moncton.

La municipalité de Medicine Hat, en Alberta, est considérée comme un exemple de réussite. Elle a déclaré avoir mis fin à l'itinérance chronique en 2015.

On a l'impression de perdre, mais vous nous donnez un peu d'espoir que nous sommes en train de gagner, et donc, c'est vraiment encourageant pour moi, a déclaré le conseiller de Moncton Dave Steeves.

Changer le discours sur l’itinérance

Notre boîte aux lettres électronique est remplie de photos, de vidéos et de plaintes, mais jusqu'à aujourd'hui, je n'avais pas entendu ces avancées que vous avez partagées, a déclaré Dave Steeves au sujet de certaines des données relevées dans les présentations.

Les perspectives optimistes pour Moncton reposent en grande partie sur le fait que Marée montante tient une liste des personnes en situation d'itinérance pour loger les gens.

Avec les informations de Shane Magee de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !