•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici ce que 302 876 utilisateurs de la Boussole électorale pensent des enjeux de santé

Une femme couverte avec des équipements de protection (masque, lunettes, couvre cheveux, gants et blouse).

Les participants à la Boussole électorale ont répondu à plusieurs questions sur la santé.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Avec la pandémie, la santé est le sujet de l’heure et les partis fédéraux promettent de nombreuses mesures pour améliorer ou modifier le système de santé au Canada. Qu'en pensent les participants à la Boussole électorale?

Nous avons analysé et pondéré les réponses de 302 876 utilisateurs de la Boussole électorale (Nouvelle fenêtre), créée par Vox Pop Labs.

Un peu plus de 40 % des répondants estiment que le secteur privé devrait avoir moins de place dans le système de santé canadien, tandis que 26 % croient qu’on devrait avoir davantage recours au privé pour offrir des soins de santé.

Les répondants dans l’Ouest et en Ontario (47 % respectivement) sont un peu moins ouverts à augmenter la part du privé dans le système de santé, tandis qu’au Québec, 32 % des répondants aimeraient inclure davantage le secteur privé dans le système de santé.

Près de 20 % des répondants qui songent à voter pour le Parti conservateur du Canada (PCC) aimeraient que le système de santé soit davantage privatisé, tandis que près de 70 % de ceux qui pensent voter pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) ne veulent pas plus d'intervention du privé.

Une assurance-médicaments, promesse très populaire

Les Canadiens qui ont participé à la Boussole sont majoritairement (81 %) d'accord lorsqu'on leur a demandé si tous les Canadiens devraient avoir accès à des médicaments d’ordonnance payés par le gouvernement. Rappelons que trois partis — le PLC, le PV et le NPD ont inclus une forme de régime d’assurance-médicaments dans leur plateforme électorale.

Au Québec, où il existe déjà un régime d’assurance-médicaments, 11 % des répondants ne sont pas d'accord avec l'idée d'offrir à tous des médicaments payés par le gouvernement.

L'appui à une assurance-médicaments diminue significativement auprès des répondants qui songent à voter pour le PCC (66 %) et pour le Parti populaire du Canada (PPC) (55 %). Près du tiers des répondants du PPC sont en désaccord avec cette mesure; pour le PCC, c'est 18 %.

Les femmes (85 %) sont plus en faveur que les hommes (77 %), mais les proportions sont sensiblement les mêmes selon les différentes tranches d’âge.

Plus d’accès à l’avortement : un consensus

La question de l’avortement est une question épineuse lors de chaque élection, et pourtant, pour la majorité des participants à la Boussole, l’accessibilité à ce service devrait être améliorée. Seulement 8 % croient que l’avortement devrait être moins accessible, tandis que 24 % estiment que l’avortement devrait être ni plus ni moins accessible.

C'est au Québec et en Atlantique qu'il y a le plus de participants qui souhaitent plus d'accès à l'avortement. C’est dans les Prairies qu'il y a davantage de répondants (14 %) qui veulent réduire l’accessibilité à l’avortement.

Les hommes qui ont participé à la Boussole sont un peu moins en faveur d'offrir plus d'accès à l’avortement, mais près du tiers n'en veulent pas plus ni moins.

Lorsqu'on regarde les données par parti, 16 % des répondants qui songent à voter pour le PCC et 41 % pour le PPC croient que l’accès à l’avortement devrait être réduit. Pour les participants qui s'identifient aux conservateurs, 43 % souhaitent davantage d’accessibilité.

Le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Erin O'Toole, a insisté à plusieurs reprises sur le fait qu'il est pro-choix. Toutefois, dans leur plateforme, les conservateurs ont indiqué vouloir protéger le droit de conscience des professionnels de la santé. Cela implique qu'un médecin ou une infirmière pourrait refuser de procéder à l'acte médical si cela va à l'encontre de ses valeurs. De plus, en juin dernier, 80 députés conservateurs ont voté en faveur d’un projet de loi pour faire interdire l'avortement sexo-sélectif.

Le PLC, le NPD et le PV ont tous indiqué dans leur plateforme qu'ils ne souhaitaient pas réduire l'accès à l'avortement.

Oui à la preuve vaccinale

Parmi les 302 876 répondants, 71 % croient que les gens devraient obligatoirement présenter une preuve vaccinale pour assister à des événements publics; 22 % sont en désaccord. La situation est similaire à travers les différentes régions du pays, mais légèrement moins populaire en Ontario.

Près de 90 % qui disent songer à voter pour le Parti populaire sont fortement opposés au passeport vaccinal. Les conservateurs sont plus nuancés; 53 % sont d'accord; 39 % sont opposés.

Rappelons que le PCC et le PPC s'opposent à la vaccination obligatoire et à toute forme de passeport vaccinal. Le PV n'introduirait pas de preuve vaccinale. Le PLC, le Bloc et le NPD sont pour le fait d'imposer un passeport vaccinal.

Les répondants les plus âgés sont d'accord avec l’idée d’une preuve vaccinale; 88 % des 65 ans et plus sont d’accord avec cette mesure; comparativement à 64 % pour les 18 à 29 ans. Plus du quart des jeunes de 18 à 29 ans sont en désaccord avec les preuves vaccinales pour les activités et événements.

Méthodologie :

Les données se basent sur les réponses à la Boussole électorale, un projet de Vox Pop Labs, en partenariat avec Radio-Canada (Nouvelle fenêtre). Vox Pop Labs est une équipe non partisane qui regroupe des politologues et des statisticiens.

La Boussole électorale n’est pas un sondage. Les utilisateurs ne sont pas présélectionnés. Les données, collectées du 14 au 7 septembre 2021, ont été pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle, selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !