•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 10 ans de la Maison symphonique à travers les yeux de Lucien Bouchard

Lucien Bouchard parle aux journalistes.

Lucien Bouchard, président du conseil d'administration de l'OSM, fait le bilan de la première décennie d'activités de la Maison symphonique.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le 7 septembre 2011 était inaugurée la Maison symphonique, qui accueille notamment l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM), l’Orchestre métropolitain et Les Violons du Roy. Lucien Bouchard, président du conseil d'administration de l'OSM, se remémore la première décennie d’existence de cette salle de concert à l’acoustique unique.

En entrevue avec Eugénie Lépine-Blondeau, chroniqueuse culturelle à Tout un matin, l’ancien premier ministre du Québec ne cache pas sa fierté de constater à quel point la Maison symphonique est devenue une référence à l’international.

Fruit d’un partenariat entre le gouvernement du Québec et le groupe immobilier Ovation, la construction de la Maison symphonique a pris deux ans. Elle peut accueillir 2100 mélomanes, alors que 120 musiciens et musiciennes, ainsi que 200 choristes, peuvent investir la scène en même temps.

Disons que la salle a pris sa place, affirme M. Bouchard. Graduellement, son nom s’est répandu, sa signature, son acoustique – parce que dans le réseau des salles de concert, l’acoustique est extrêmement importante. La réputation de la salle s’est répandue et elle est maintenant connue comme l’une des meilleures au monde du point de vue acoustique.

La photo de la scène est prise de loin.

L’Orchestre symphonique de Montréal en répétition, vu depuis le balcon de la salle.

Photo : Radio-Canada / Denis Wong

Il souligne aussi la richesse de la configuration interne de l’auditorium, dont toutes les surfaces sont recouvertes de bois de hêtre québécois, utilisé pour ses propriétés à la fois acoustiques et esthétiques.

Là, vous avez une salle magnifique : du bois de hêtre québécois, une résonance très tamisée, mais en même temps sonore quand c’est le temps, avec un plafond qui module les différents registres de sons, résume-t-il.

Le Grand Orgue Pierre-Béique, un atout extraordinaire

M. Bouchard est particulièrement fier de l’inclusion du Grand Orgue Pierre-Béique dans la Maison symphonique, un instrument immense qui fait partie intégrante de l’auditorium. Son inauguration en 2014 figure d’ailleurs parmi ses meilleurs souvenirs relatifs à la salle.

D’abord confrontés au refus du gouvernement, qui jugeait que l’ajout de grands orgues dans la Maison symphonique était trop coûteux, M. Bouchard et ses collègues de l’époque ont pris le risque d’aménager l’énorme trou qui pourrait accueillir l’instrument, avec la conviction que l’argent viendrait d’une façon ou d’une autre.

C’est finalement grâce à un don de 5 millions de dollars de la part de Jacqueline Desmarais que le projet a pu se concrétiser. Nommé en l’hommage de Pierre Béique, premier directeur général de l’OSM, de 1939 à 1970, l’orgue a été conçu par la maison renommée de facteurs d’orgues québécoise Casavant Frères.

Casavant, c’est un des grands facteurs d’orgues au monde depuis déjà plus de 100 ans. On était contents aussi que ça se fasse à Saint-Hyacinthe par des artisans de chez nous. C’est extraordinaire ce qu’ils ont fait; c’est une vitrine maintenant pour eux dans le monde entier, résume M. Bouchard.

Un nouveau départ sous la direction de Rafael Payare

La Maison symphonique entamera sous peu sa onzième année d’activités, avec un concert inaugural le 14 septembre où l'orchestre sera dirigé pour la première fois par Rafael Payare, le nouveau maestro de l’OSM.

C’est toujours un défi de succéder à une lignée prestigieuse de chefs comme Zubin Mehta, Charles Dutoit et Kent Nagano, parce que ce qui distingue et caractérise très positivement l’OSM, c’est la séquence des grands chefs qui l’ont dirigé, a conclu M. Bouchard.

Un homme habillé d'un complet brandit une baguette dans les airs.

Rafael Payare, âgé de 40 ans, est considéré comme l'un des chefs d'orchestre les plus en vus sur la scène classique internationale.

Photo : Gracieuseté : Orchestre symphonique de Montréal

Les 11 et 12 septembre 2021, la Place des Arts et l’Orchestre symphonique de Montréal célèbrent le 10e anniversaire de la Maison symphonique avec une série de 10 concerts gratuits mettant en vedette l’OSM, l’Orchestre métropolitain, l’orchestre de chambre Les Violons du Roy et l’Orchestre classique de Montréal.

Pour réserver des billets, on peut se rendre sur le site de la Place des Arts. (Nouvelle fenêtre)

Avec les informations d'Eugénie Lépine-Blondeau, chroniqueuse culturelle à l'émission Tout un matin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !