•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des automobilistes dénoncent l’état du chantier de la route 101 à Notre-Dame-du-Nord

Des fissures dans le pare-brise de la voiture de Marco Labelle.

Marco Labelle affirme avoir reçu des roches sur son pare-brise sur le chantier de la route 101.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

L’état de la route 101 près de Notre-Dame-du-Nord, où des travaux sont en cours depuis le 25 mai, aurait causé des dommages à plusieurs voitures.

Pneus crevés et pare-brise abîmé, voici quelques exemples de bris rapportés par de nombreux automobilistes.

Certains blâment l’entrepreneur responsable des travaux, soit l’entreprise Galarneau de Rouyn-Noranda.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs automobilistes font état des dommages qu’aurait subis leur voiture en circulant sur la route 101, où une portion de près de 6 kilomètres est reconstruite.

Le pare-brise de la voiture d'Annie-Girard est fissuré.

Annie Girard déplore les fissures sur son pare-brise.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Annie Girard doit emprunter cette route matin et soir, du lundi au vendredi. Elle n’a pas la possibilité de contourner le chantier en cours.

Deux fois dans la même semaine, deux trucks de Galarneau m’ont garroché des roches, ont brisé mon pare-brise à deux reprises. Il y a mon hood qui est écaillé. J’ai quand même une auto que j’ai achetée en avril 2021. J’ai aussi trouvé une lame d’exacto dans mon pneu, déplore-t-elle.

Elle estime à 3000 $ les réparations à effectuer sur son véhicule.

Devant cette situation, elle a décidé d’envoyer une mise en demeure à l’entrepreneur, Galarneau.

C’est l’avocat de Galarneau, Éric Daoust, qui m’a envoyé une lettre en disant que c’était les hasards de la route et que je faisais de l’abus de pouvoir , raconte Annie Girard.

Il s’agit malheureusement d’un hasard de la route comme il y en arrive bien souvent à n’importe quel endroit. Notre cliente n’est pas l’assureur des véhicules qui circulent sur la voie publique, chantier de construction ou non. - Extrait de la lettre envoyée par Daoust Parayre Avocats

Annie Girard ne compte pas cesser ses démarches pour obtenir réparation. Elle compte poursuivre l’entreprise.

Marco Labelle circule aussi régulièrement sur ce chemin.

C’est le pire chantier que j’ai jamais vu de ma vie, dit-il. Les trous, c’est l’enfer. Jusqu’à maintenant, j’ai trois crevaisons de faites et je roulais environ 50-60 kilomètres à l’heure. Ce n’est pas normal!

Réponse de l’entrepreneur

Par courriel, le directeur général de l’entreprise, Alain Leclerc, affirme avoir reçu quelques plaintes principalement liées à la poussière sur le chantier. Nous avons augmenté les fréquences de passe du camion-citerne et de niveleuse, écrit-il. Ce dernier ajoute également que les bris ne sont pas reliés spécifiquement aux travaux réalisés par Galarneau. Il a toutefois refusé notre demande d’entrevue.

Un cône de construction sur le bord d'une route dont on a retiré l'asphalte.

Les travaux se poursuivront jusqu'à la fin du mois d'octobre.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Galarneau n’a pas répondu positivement à notre demande d’entrevue ni aux questions envoyées par courriel.

Le ministère des Transports (MTQ), qui a accordé à l’entreprise Galarneau le contrat de terrassement et d’asphaltage, confirme que des plaintes ont été émises.

Le MTQ confirme avoir reçu 2 signalements, 4 plaintes et 7 réclamations pour dommages.

Par contre, l’article 28 de la Loi sur la voirie stipule que le ministère des Transports n’est pas responsable du préjudice causé par la faute d’un entrepreneur à qui des travaux de construction ou de réfection ont été confiés .

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !