•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage : un Saskatchewanais sur deux soutiendrait l’idée d’un passeport vaccinal

Un homme à un centre de vaccination à Ottawa remplit une seringue.

À travers le Canada, environ 90 % des nouveaux cas de COVID-19 proviennent de personnes n’ayant pas encore été vaccinées. (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Un récent sondage mené par l’Institut Angus Reid affirme que 51 % des Saskatchewanais ayant répondu au sondage aimeraient qu’une preuve de vaccination soit obligatoire dans les espaces publics.

À titre comparatif, ce taux monte à 70 % pour l’ensemble de la population canadienne.

Radio-Canada a choisi de préciser dans le titre de cet article que les informations contenues dans ce texte proviennent d’un sondage. Cette précision a pour objectif d’éviter toute confusion sur la provenance des données.

Avec 51 %, la Saskatchewan est actuellement la province la moins en faveur d’une telle mesure.

Malgré tout, Angus Reid observe une légère augmentation du nombre de Saskatchewanais désirant une telle preuve de vaccination : seuls 46 % étaient en faveur de cette idée à la fin mai.

Tableau indiquant le niveau de soutien en Saskatchewan pour la vaccination obligatoire afin d'avoir accès aux lieux publics.

Les Saskatchewanais de plus en plus en accord avec la vaccination obligatoire pour accéder aux rassemblements publics.

Photo : Radio-Canada

En revanche, le soutien à une forme de passeport vaccinal lors de grands rassemblements publics augmente à 64 % pour la Saskatchewan et à 76 % au niveau national.

Les personnes déjà vaccinées sont plus en faveur de mesures plus strictes à l’encontre des personnes non vaccinées. Soixante-neuf pour cent des Saskatchewanais ayant reçu leurs deux doses souhaiteraient voir des règles plus contraignantes vis-à-vis de leurs concitoyens non vaccinés.

Dans le domaine médical, de plus en plus de professionnels et d’observateurs craignent une saturation des hôpitaux et des départements de soins intensifs.

L’Institut Angus Reid a donc demandé aux Canadiens si les personnes vaccinées et non vaccinées devraient être autant prioritaires dans les hôpitaux et devraient recevoir le même niveau de soin.

Ce à quoi 53 % des Saskatchewanais et 54 % des Canadiens ont répondu que le niveau de soins infirmiers ne devrait pas dépendre du statut vaccinal du patient.

À travers le Canada, environ 90 % des nouveaux cas de COVID-19 proviennent de personnes n’ayant pas encore été vaccinées.

Méthodologie

L’Institut Angus Reid a effectué le sondage de manière virtuelle entre le 3 et le 6 septembre 2021 auprès de 1709 Canadiens choisis au hasard parmi les membres du Forum Angus Reid. À titre comparatif seulement, un tel échantillonnage aurait une marge d’erreur de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20.

Rectificatif :

Une version précédente de cet article indiquait, à tort, que la marge d'erreur du sondage était de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20. Cet article a fait l'objet d'une révision de l'ombudsman (Nouvelle fenêtre) de Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !