•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tournoi des candidats dans Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine : Jean-Pierre Pigeon

Portrait électoral de Jean-Pierre-Pigeon.

Jean-Pierre Pigeon, candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) répond à cinq questions sur des enjeux régionaux.

Photo : Gracieuseté Jean-Pierre Pigeon

Radio-Canada

Jean-Pierre Pigeon, candidat du Parti conservateur du Canada (PCC), répond à cinq questions sur des enjeux régionaux.

Qui sera député fédéral des circonscriptions Gaspésie‒Les Îles-de-la-Madeleine et Avignon‒La Mitis‒Matane‒Matapédia? Pour y avoir plus clair sur les propositions des candidats en lice, l’animatrice de l’émission Bon Pied, bonne heure, Isabelle Lévesque a interrogé ceux des principaux partis sur certains enjeux régionaux.

1- La Fédération canadienne des municipalités réclame du gouvernement fédéral 2 milliards de dollars supplémentaires au cours des trois prochaines années pour faire face aux changements climatiques. Quelle stratégie devrions-nous prioriser pour protéger les secteurs plus à risque?

En ce qui me concerne, c’est l’érosion des berges, surtout avec ce qui se passe aux Îles-de-la-Madeleine. Je serais d’avis qu’il faudrait repenser notre façon de protéger notre littoral en regardant ce qui se fait ailleurs au Canada.

Nous devons travailler en partenariat avec les experts de manière à envisager la construction d’un brise-lame au large. Ce serait plus coûteux, certes, mais moins dommageable. Cela permettrait la conservation de nos infrastructures et l’intégrité de nos paysages si on compare ça avec l’enrochement qui est trop souvent privilégié et qui déplace le problème plus loin.

2- Si le Québec avait le même taux d'emploi que l'Ontario pour les personnes âgées de 60 ans et plus, on aurait 90 000 travailleurs de plus, selon l'Institut du Québec. Considérant que notre région est la plus vieillissante au pays, comment encourager les aînés à demeurer sur le marché du travail, sans qu’ils soient pénalisés?

Il faudrait créer un incitatif financier afin de ne pas pénaliser les gens qui sont à la retraite.

Nous proposons au Parti conservateur de doubler la prestation canadienne de 2800 $ pour les personnes vivant seules et de 5000 $ pour les couples.

3- L’aire d’hivernage de Grande-Rivière, le port de Cap-aux-Meules, le phare de Cap-des-Rosiers, ce sont tous des exemples qui démontrent que notre région a besoin de soutien pour améliorer ses infrastructures. Qu’est-ce que vous ferez pour mieux adapter les programmes aux régions?

À Grande-Rivière, j’ai discuté à maintes reprises avec le maire Gino Cyr. Son financement est acquis à environ 78 %, il manque 22 %, il manque 500 000 $. Je vais m’impliquer pour trouver cette somme. [NDLR Cette affirmation du candidat est erronée; le maire de Grande-Rivière indique qu’il n’y a toujours pas de programme de financement pour le projet.]

Pour ce qui est de Cap-aux-Meules, il faudrait absolument agrandir le quai du côté nord en collaboration avec la CTMA et les pêcheurs.

Le phare de Cap-des-Rosiers en Gaspésie.

Le phare de Cap-des-Rosiers, qui a été reconnu Lieu historique national du Canada en 1973, aurait besoin d'une mise à niveau. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Pour ce qui est du phare de Cap-des-Rosiers, dans notre plateforme électorale, nous avons un incitatif et on va négocier avec la province de Québec pour conserver le patrimoine. Je dois vous dire que nous avons une somme de 75 millions, alors je crois que nous allons trouver les sous pour une mise à niveau du phare de Cap-des-Rosiers.

4- Les taux d'inoccupation de logement se situent autour de 0 % dans certaines municipalités de la région. C’est un frein au développement de nos entreprises. Qu’est-ce que vous pouvez faire pour éviter que des travailleurs (ou des familles) se retrouvent sans logis comme c’est arrivé ces derniers mois.

Dans notre plateforme, M. Erin O’Toole a annoncé que nous allons créer un million de logements sur trois ans. Nous avons certaines mesures pour réaliser cette promesse.

Une qui me plaît énormément est l’encouragement pour les Canadiens à investir dans le logement locatif en permettant un report d'impôt sur les gains en capital lors de la vente d'une maison. Cette mesure pourrait aider la Gaspésie et les Madelinots.

5- Quelle sera la grande priorité de votre début de mandat et comment allez-vous vous y prendre pour la réaliser?

Ma priorité est la pénurie de travailleurs. Pour avoir discuté avec de multiples PME, elles sont en difficulté, elles manquent de personnel et doivent diminuer leurs heures, etc. C’est très difficile. Je veux m’attaquer à ça.

Il y a une solution qui est l’immigration. Malheureusement, il y a des gens dans des pays qui cherchent l’asile. Il faudrait travailler à amener ces gens en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine et à améliorer le processus entre le Canada et le Québec pour faciliter leur arrivée surtout dans le secteur des pêches, avec qui j’ai une affinité très certaine.

Évidemment, il faut avoir un meilleur service Internet ainsi que de téléphonie pour attirer des travailleurs en région.

Chaque candidat devait répondre aux mêmes questions, posées dans le même ordre et avec le même temps de réponse.

Les réponses aux questions ont été adaptées afin d'en améliorer la lisibilité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !