•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votes de grève pour 22 000 employés gouvernementaux du N.-B. cette semaine

Un homme porte une pancarte du syndicat SCFP.

Selon le porte-parole du Syndicat canadien de la fonction publique, une grève générale pourrait avoir un effet considérable dans tous les ministères, mais surtout dans les domaine de la santé et de l'éducation.

Photo : Ivanoh Demers

Radio-Canada

Des votes de grève sont en cours dans différents services publics provinciaux au Nouveau-Brunswick. Environ 22 000 syndiqués doivent se prononcer sur un éventuel arrêt de travail.

Il s'agit notamment d'employés de la fonction publique, des écoles et des hôpitaux, qui attendent une convention collective depuis plusieurs mois, voire plusieurs années.

Vendredi, les négociations ont été rompues entre le syndicat et le gouvernement provincial, alors que les discussions n’ont abouti à aucune entente. Ils se reprochent mutuellement de faire preuve d'intransigeance.

le montant de 15,20 $ en monnaie.

Le point d'achoppement est notamment la question des salaires.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

On est forcé de faire la grève pour tenter de résoudre une fois pour toutes le fait que les travailleurs de la fonction publique au Nouveau-Brunswick, les gens qui livrent les services, sont parmi les moins bien payés au Canada, a déclaré un porte-parole du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Simon Ouellette.

Et cela génère des problèmes partout, on le voit récemment avec les urgences fermées. On manque de personnel partout, a ajouté Simon Ouellette.

Une grève générale possible dès la fin septembre

Les votes de grève ont débuté à 16 h, mardi, et se poursuivront jusqu'à samedi, à 20 h. Le vote a lieu à plus de 33 endroits au Nouveau-Brunswick.

Pour le secteur de la santé, le vote de grève se fera plus tard dans le mois en raison de retards au niveau des négociations. Ces travailleurs représentent près de la moitié des membres du SCFP, et joueront donc un rôle important dans les votes de grève.

Simon Ouellette, par webcam, le 16 mars 2021.

Simon Ouellette estime que les travailleurs de la santé pourront voter à partir de la deuxième semaine du mois de septembre et, au plus tard, à la troisième semaine.

Photo : Radio-Canada

Les travailleurs des collèges communautaires francophones voteront aussi à une date ultérieure, qui reste à être confirmée.

À la fin du vote, si les résultats sont concluants, le SCFP pourrait déclencher une grève générale dès la troisième semaine de septembre, selon Simon Ouellette.

De tout l’écho qu’on a de chaque président, de chaque coin de la province, il y a une volonté forte d’aller en grève. Tout le monde veut être solidaire pour dire qu'on veut envoyer un message fort à Fredericton.

Une citation de :Simon Ouellette, porte-parole du SCFP

Les travailleurs en grève devront toutefois donner un préavis de sept jours à leur employeur.

Simon Ouellette souligne que l’objectif d’une telle grève est d’obtenir une entente finale avec le gouvernement, plus favorable que ce qui avait été proposé la semaine dernière. On ne veut pas une grève de longue durée. On veut un deal rapidement.

Par ailleurs, le secteur des foyers de soin n'est pas concerné par ces votes, car leurs membres négocient avec l'Association des foyers de soin du Nouveau-Brunswick. Même constat pour la Société des Alcools, qui a déjà un dossier de négociation devant le tribunal.

Avec les informations de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !