•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 : les rassemblements de nouveau restreints à Yellowknife

Le centre-ville de Yellowknife.

Les limites imposées aux rassemblements entrent en vigueur à 17 h mercredi.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

|

La médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest, Kami Kandola, a ordonné des limites de rassemblements dans les collectivités de Yellowknife, de Dettah, de N’Dilo et de Behchoko pour combattre une éclosion de COVID-19.

L'ordonnance s'appliquera à compter de17 h mercredi et sera en vigueur pendant deux semaines.

Les restrictions suivantes doivent être respectées :

  • Une limite de cinq visiteurs dans un ménage et un maximum de 10 personnes à l’intérieur;
  • Les rassemblements extérieurs sont limités à 50 personnes et la distanciation physique doit être respectée;
  • Les rassemblements intérieurs sont limités à 25 personnes et la distanciation physique doit être respectée;
  • Les installations essentielles, comme les épiceries, sont exemptées de cette limite;
  • Les activités parascolaires destinées aux enfants de moins de 12 ans sont interdites.

La Dre Kandola précise que les écoles seront ouvertes avec les mêmes mesures déjà en place.

Éclosion chez les plus vulnérables de Yellowknife

La Dre Kandola a également déclaré mardi soir qu'il y avait une éclosion de COVID-19 chez les populations vulnérables et sans domicile fixe de Yellowknife.

Une vingtaine de clients des différents refuges de la ville, dont l’Armée du Salut, le centre de dégrisement Arctic Indigenous Wellness Camp et les centres d’isolement du territoire ont été atteints par le virus.

Dix travailleurs de la santé dans ces centres ont aussi été déclarés porteurs du virus.

Un bâtiment devant lequel il y a des gens et une voiture.

Le centre de jour et de dégrisement dans le centre-ville de Yellowknife

Photo : Gabriela Panza-Beltrandi/CBC

Pour contrer cette éclosion, de nouvelles mesures ont été prises pour s’assurer que toutes les personnes ayant été déclarées positives ont un endroit pour s'isoler, affirme la santé publique.

De nouveaux services de dépistage et de vaccination ont aussi été mis en place dans les refuges.

Des lits supplémentaires en soins intensifs

Mardi soir, le territoire comptait 114 cas actifs de COVID-19, dont 64 à Yellowknife. 

Au moins 12 personnes ont été hospitalisées ces dernières semaines, dont certaines ont dû recevoir des soins intensifs. 

La situation a mis encore plus de pression sur le système de santé du territoire, déjà aux prises avec une pénurie de personnel, selon la directrice générale de l’Administration des services de santé et des services sociaux du territoire (ASTNO). 

« Notre système de santé n'est pas encore débordé, mais nous sommes au bord d'un précipice. »

— Une citation de  Kim Riles, directrice générale de l’ASTNO

Selon elle, l'Hôpital territorial Stanton est passé de quatre à six lits de soins intensifs pour accroître sa capacité à recevoir des patients. Trois lits d’hospitalisation supplémentaires ont aussi été mis en place.

Un bâtiment disposant d'un grand espace de stationnement à l'avant.

Le nouvel Hôpital territorial de Stanton a ouvert en mai 2019.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Plusieurs services de soins de santé non urgents ont toutefois dû être interrompus ou repoussés, ou devront se faire virtuellement.

Devant la hausse des cas et des hospitalisations en Alberta, Kim Riles a tenu à rappeler que le système de santé albertain, qui accueille déjà les patients que le territoire n’a pas les ressources de soigner, restera ouvert aux Ténois.

« [Les autorités albertaines] nous ont confirmé qu’elles continuent d'accueillir des patients du territoire au même titre prioritaire que les Albertains », dit Kim Riles.

Cependant, les résidents ayant des rendez-vous non urgents en Alberta peuvent s’attendre à ce que leurs rendez-vous soient repoussés ou annulés, selon elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !