•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une drogue de rue en cause dans la mort d’une mère de cinq enfants

Un sachet de comprimés verts.

La drogue de synthèse ressemble aux comprimés d’oxycodone, mais pourrait contenir du fentanyl, selon la GRC.

Photo : Gracieuseté de la GRC du Manitoba

Radio-Canada

Une mère de cinq enfants serait la deuxième personne décédée cette semaine dans la Nation crie de Bunibonibee en raison d’une drogue de la rue surnommée green bean, selon le chef de la communauté.

Cette semaine, un père de sept enfants de la même Première Nation aurait aussi perdu la vie à la suite d'une surdose de cette drogue.

Le chef de la Nation crie de Bunibonibee, Richard Hart, explique que les deux victimes étaient des personnes sympathiques et pleines de vie.

Le décès de cette jeune femme est un coup de poing dans les tripes pour notre communauté.

Une citation de :Richard Hart, chef de la Nation crie de Bunibonibee

La GRC lance un avertissement

La Gendarmerie royale du Canada a publié un avertissement dimanche, indiquant que cette drogue pourrait avoir été la cause de plusieurs surdoses récentes dans le nord du Manitoba.

La drogue de synthèse ressemble aux comprimés d’oxycodone, mais pourrait contenir du fentanyl, un analgésique narcotique de synthèse, explique la GRC.

Les postes de soins infirmiers de la Nation crie de Bunibonibee et de la Première Nation de Shamattawa signalent que plusieurs personnes se sont présentées avec des symptômes de surdose de fentanyl.

À la recherche de solutions

Les membres de la communauté de Bunibonibee sont une famille élargie et ils se sont mobilisés pour soutenir les familles en deuil, dit Richard Hart.

Ce dont la communauté a besoin, ce sont des solutions en ce qui concerne la crise des opioïdes, poursuit-il.

Il souhaite qu'il y ait plus de possibilités de travail et de loisirs dans la communauté.

Richard Hart ajoute que la communauté a surtout besoin d’un centre de traitement pour les personnes souffrant de toxicomanie à proximité, et non pas à Winnipeg ou à Thompson.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !