•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Goertzen soutient la reconnaissance territoriale autochtone à l’Assemblée législative

Kelvin Goertzen parle aux journalistes.

Le premier ministre par intérim du Manitoba, Kelvin Goertzen.

Photo : La Presse canadienne / David Lipnowski

Radio-Canada

La reconnaissance territoriale, ce préambule à de nombreux discours sur la présence autochtone, pourrait bientôt résonner au Palais législatif du Manitoba selon le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur, Kelvin Goertzen.

Cette introduction reconnaît qu’une réunion ou un événement se déroule sur le territoire traditionnel des peuples anichinabés, cris, dénés ou sur la terre natale des Métis, par exemple.

J’y suis très ouvert. Je pense qu’il y a une place pour cette pratique à l’Assemblée législative du Manitoba. J’aimerais que des consultations soient d’abord tenues , a déclaré M. Goertzen, premier ministre par intérim, aux journalistes mardi.

Depuis 2017, le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande au gouvernement d’inclure l'énoncé de la reconnaissance territoriale autochtone aux procédures. Il a accusé les progressistes-conservateurs de se traîner les pieds et d’être déconnectés .

Il n’y a pas d’excuse pour attendre un jour de plus une reconnaissance territoriale à l’Assemblée législative et qu’un drapeau de la fierté flotte sur les terrains du Palais législatif , affirme Ian Bushie, le porte-parole du NPD pour les affaires autochtones.

M. Goertzen soutient que le sujet de la reconnaissance territoriale a été abordé dans au moins 30 réunions qu’il a eues depuis qu’il a pris le poste de premier ministre intérimaire la semaine dernière.

Il indique qu’il s'étendra sur le sujet au cours des prochains jours, alors que son parti est engagé dans une course à la direction pour remplacer le premier ministre démissionnaire Brian Pallister.

Le leadership de M. Pallister et ses relations avec les Autochtones ont été critiqués par de nombreux dirigeants de ces communautés.

Il est dans l’intérêt des peuples autochtones que nous n’ayons jamais à revivre l’expérience d’un premier ministre comme Brian Pallister à l’avenir et pour les générations futures , écrivait le grand chef de l’organisme Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO) Garrison Settee dans un communiqué.

M. Goertzen indique avoir discuté avec les chefs du NPD et du Parti libéral de la possibilité de présenter le dossier de la reconnaissance des terres à la reprise des travaux à l’Assemblée législative. Cela pourrait se faire au cours de la première semaine d’octobre. 

Quant à la possibilité de faire flotter un drapeau arc-en-ciel, symbole de la fierté LGBTQ, M. Goertzen indique que des efforts sont en cours pour voir s’il pourrait être hissé au parc Memorial pour la Semaine de la Fierté, qui a débuté vendredi dernier, bien que les événements soient surtout célébrés virtuellement en raison de la pandémie.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !