•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude s’intéresse à l’impact de la COVID-19 sur les travailleurs de la santé estriens

Une infirmière semble épuisée par son travail.

L'étude est d'une durée de 12 mois.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les travailleurs de la santé de l'Estrie sont au cœur d'une nouvelle étude clinique sur la COVID-19. Le microbiologiste et infectiologue, Louis Valiquette et son équipe souhaitent évaluer l'impact de la maladie dans la vie des employés.

Ces derniers sont à la recherche de 200 volontaires à l'emploi du CIUSSS de l'Estrie-CHUS. L’étude consiste à mesurer les facteurs de risques des travailleurs de la santé par entre autres les endroits où ils travaillent, le nombre d’heures effectuées et les contacts avec les patients.

Ça va être aussi d’identifier chez les volontaires, ceux qui acceptent de procéder au test de sang, de mesurer leurs anticorps au moment de l'enrôlement et au cours de l’étude .

Une citation de :Louis Valiquette, microbiologiste et infectiologue

Si les travailleurs développent la maladie durant l’étude, ils auront à remplir des questionnaires qui aborderont d'abord leur exposition au virus et les symptômes associés. Finalement ils auront des questionnaires plus psychologiques. En fait, de réaction face à un événement stressant , a ajouté M. Valiquette.

Des chercheurs de plusieurs provinces contribuent à l'étude telle que l’Alberta, l'Ontario, la Nouvelle-Écosse et le Québec.

Jusqu'à présent 50 volontaires de la région ont accepté de participer à l'étude. Les données recueillies seront partagées avec des scientifiques du pays et de l'étranger. Tous les travailleurs de la santé du CIUSSS de l’Estrie-CHUS âgés de 18 et 75 ans sont invités à participer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !