•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un parfum d’ambiance pour encourager la courtoisie au volant

Une employée remet un échantillon à un automobiliste.

La Ville de Québec distribue 5000 échantillons d'un parfum d'ambiance pour encourager les automobilistes à être courtois au volant.

Photo : Radio-Canada

La Ville de Québec a remis 5000 échantillons d'un parfum d'ambiance aux automobilistes pour « soulager les humeurs sur la route ».

Ils étaient aux quatre coins de ville mardi matin pour remettre des échantillons d'un parfum d'ambiance.

Brume de courtoisie est une essence naturelle à l'odeur de spa qui invite à faire le plein de courtoisie en auto, selon les explications fournies à Radio-Canada.

Un distributeur est installé à disposition des passants.

La Ville de Québec distribue des échantillons de parfum pour rappeler aux automobilistes de rester courtois lors de leurs déplacements.

Photo : Radio-Canada

Cette démarche s'inscrit dans la stratégie de sécurité routière de la Ville de Québec d'inviter les automobilistes à être plus courtois au volant. Dans son dernier plan stratégique, la Ville consacre 1,3 million de dollars à la sensibilisation des usagers de la route.

« Brume de courtoisie : incite à la prudence en zones résidentielles et scolaires. Limite les distractions au volant. Soulage les humeurs sur la route. »

— Une citation de  Extrait du feuillet accompagnant l'échantillon de parfum remis par la Ville de Québec

Une campagne de publicité à la télévision et à la radio sous le thème À Québec, on dit oui à la courtoisie est en cours.

L'ambition de la Ville est de réduire de 50 % le nombre d'accidents mortels ou graves sur son territoire d'ici 2024. Un objectif qui ne peut être atteint sans la participation des citoyens, lit-on sur le site Internet de la Ville.

Ah! C'est pour me calmer, s'est esclaffé un piéton que nous avons croisé rue Saint-Jean qui venait de recevoir son échantillon. Ma femme va me forcer à l'utiliser, a-t-il ajouté en riant.

La campagne vise également les cyclistes et les piétons pour leur rappeler les règles de sécurité en pleine rentrée scolaire.

On voit que la brume a son effet, rapporte Julie Dubois, conseillère aux communications, responsable des dossiers en transport et mobilité intelligente. Les gens sont tout sourire quand nous leur remettons un échantillon.

On en profite pour rappeler aux automobilistes que la vitesse permise dans les secteurs résidentiels a été modifiée dans les derniers mois, souligne-t-elle. Elle se situe maintenant entre 30 km/h et 40 km/h.

Éphémère

La brume a un effet temporaire, pense plutôt Alain Gelly.

Cet ancien policier et professeur en technique policière depuis 41 ans au campus Notre-Dame-de-Foy était de la première table de concertation sur la sécurité routière en 2017 mise en place par le gouvernement du Québec.

Alain Gelly, en studio

Alain Gelly, professeur en techniques policières au Campus Notre-Dame-de-Foy et ancien sergent à la section relations communautaires.

Photo : Radio-Canada / Érik Chouinard

Il salue l'initiative de la Ville de Québec, mais il faut que l'ensemble des automobilistes participent.

« C'est un bon moyen de communication, mais c'est éphémère. Il ne faudrait pas que ça demeure une vapeur. Il faut changer les comportements. »

— Une citation de  Alain Gelly, professeur en technique policière au campus Notre-Dame-de -Foy

Alain Gelly remarque que les automobilistes semblaient avoir levé le pied durant les mois de la pandémie, mais ils ont vite repris leurs mauvaises habitudes, observe-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !