•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près du quart des employés de la Ville d’Ottawa issus de la diversité

  Une affiche de l'hôtel de ville d'Ottawa.

La Ville d'Ottawa compte de plus en plus d'employés issus de la diversité, mais peine à atteindre ses objectifs pour les postes de direction (Archives).

Photo : Radio-Canada

La Ville d'Ottawa compte de plus en plus d'employés issus de la diversité, mais peine à atteindre ses objectifs pour les postes de direction.

Environ le quart de sa main-d'œuvre est composée d'Autochtones, de membres des minorités visibles ou de personnes handicapées. La Ville voudrait que 33 % de ses effectifs soient issus de la diversité d’ici trois ans.

Le Comité des finances et du développement économique de la Ville d’Ottawa a reçu une mise à jour, mardi, au sujet de son Plan municipal sur la diversité et l’inclusion. Le plan qui vient à échéance en 2024 vise à avoir une main-d’œuvre qui reflète davantage la communauté et à offrir une culture de travail inclusive.

Depuis 2019, la Municipalité note une progression constante chez ses employés. Des quelque 14 754 employés répertoriés en juillet 2021, 16,3 % de ceux-ci étaient membres de minorités visibles, une hausse de quatre points de pourcentage par rapport à il y a deux ans.

Pour les Autochtones, ils atteignent 2 % des effectifs, en légère hausse de 0,5 point depuis deux ans.

Des statistiques sur la représentation de la diversité au sein de la Ville d'Ottawa.

Des statistiques sur la représentation de la diversité au sein du personnel de la Ville d'Ottawa, de 2019 à 2021, présentées mardi.

Photo : Gracieuseté/Ville d'Ottawa

Partout au sein de la Municipalité, les données sont encourageantes , a déclaré la directrice du Développement social, de l’équité et de l’inclusion à la Ville d’Ottawa, Suzanne Obiorah.

Durant la réunion, le conseiller municipal de Rideau-Rockliffe, Rawlson King, a concédé que les indicateurs sont encourageants pour 2024, mais qu’il reste beaucoup de travail à faire.

En ce moment, il y a un écart substantiel particulièrement au niveau de la direction, a-t-il dit.

De fait, dans son Plan municipal sur la diversité et l’inclusion, la Ville voudrait que 23 % des membres de la direction et de la haute direction soient représentés par des Autochtones ou des membres des minorités visibles. Or, en juillet 2021, la Ville n’atteignait même pas la moitié de cet objectif.

Suzanne Obiorah en entrevue.

la directrice du Développement social, de l’équité et de l’inclusion à la Ville d’Ottawa, Suzanne Obiorah (Archives)

Photo : Radio-Canada

Selon Mme Obiorah, la Municipalité encourage activement les gens issus de la diversité à travailler avec des équipes de direction pour assurer une relève.

Une formation sur les préjugés est offerte aux cadres et le sera aux autres employés prochainement. Notre intention, c’est que cette formation va créer une meilleure sensibilisation pour les candidats issus de la diversité, a-t-elle dit.

Le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, veut que le plan actuel serve à mieux planifier l’avenir.

C’est important d’avoir un regard sur certaines de nos approches, certaines de nos failles, puis des opportunités qu’on a dans notre communauté, a-t-il dit.

Un nouveau jour férié dès ce mois-ci

Par ailleurs, le Comité des finances et du développement économique a proposé que la Ville d’Ottawa observe la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation dès cette année.

Le gouvernement fédéral a créé ce nouveau jour férié, prévu le 30 septembre tous les ans, pour honorer les survivants et les collectivités autochtones.

Selon la Ville, le maire Jim Watson fera une proclamation officielle marquant la journée et, au crépuscule, l’Édifice historique, les lumières de la Place Marion-Dewar de l’hôtel de ville et l’enseigne "Ottawa" dans le marché By seront illuminés en orange afin de reconnaître et de commémorer l’héritage du système des pensionnats et ses répercussions sur les communautés autochtones.

Si le Conseil municipal donne son aval mercredi, les employés de la Ville auraient droit à un jour férié payé.

Les niveaux de service seraient ainsi ajustés. Par exemple, le transport en commun pourrait fonctionner selon un horaire réduit. Les installations de loisirs et culturelles seraient ouvertes et la collecte des déchets et du recyclage fonctionnerait selon des horaires normaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !