•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois syndicats demandent à la Saskatchewan d’en faire plus pour contrer la COVID-19

Une femme couverte avec des équipements de protection.

La présidente par intérim du Comité de négociation des travailleurs de la santé de SGEU, Tanya Schmidt, rappelle que les travailleurs de la santé sont en première ligne depuis le début de la pandémie. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Trois syndicats représentant près de 30 000 travailleurs de la santé de la Saskatchewan demandent au gouvernement provincial d’en faire davantage pour contrer la COVID-19.

Les représentants du Syndicat canadien de la fonction publique (CUPE), du Syndicat des employés du gouvernement de la Saskatchewan (SGEU) et du Syndicat international des employés de services de l'Ouest canadien (SEIU-West) se disent inquiets de l’échec du gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour protéger les travailleurs de la santé et leurs patients.

La présidente de la section locale 5430 de CUPE, Sandra Seitz, reconnaît que de demander aux travailleurs de la santé une preuve de double vaccination ou d'obtenir un résultat négatif à un test récent de COVID-19 est un pas dans la bonne direction. Or, elle ne croit pas que ces mesures soient suffisantes.

La province doit suivre les recommandations des professionnels et faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les gens, affirme Sandra Seitz.

Même son de cloche du côté du vice-président de SEIU-West, Neil Colmin.

Ce dernier souligne que la vaccination seule ne parviendra pas à arrêter la 4e vague.

Neil Colmin demande le retour de mesures sanitaires telles que le port du masque obligatoire, la distanciation physique ainsi que l’auto-isolement obligatoire en cas de contagion.

Nous ne pouvons pas combattre la propagation de la COVID-19 sans une combinaison de différentes mesures, affirme-t-il.

Les travailleurs de la santé sont en première ligne depuis maintenant un an et demi, rappelle pour sa part la présidente par intérim du Comité de négociation des travailleurs de la santé de SGEU, Tanya Schmidt. C’est insultant de voir le gouvernement refuser de mettre en place des règles sanitaires que nous savons être efficaces.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !