•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Medicago : un vaccin comme prévu à l’automne?

2e191fe79a8548d4ab7f0efde8182dce

Les serres de Medicago

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

L’entreprise Medicago maintient son objectif de commercialiser un vaccin contre la COVID-19 dès l’automne au pays. Mais la biopharmaceutique de Québec admet que le respect de l’échéancier sera difficile sans une approbation rapide de Santé Canada.

On va le plus vite qu’on peut avec l’équipe merveilleuse qu’on a, plaide Nathalie Charland, directrice des affaires scientifiques et médicales chez Medicago.

Or, les essais cliniques du vaccin ont été fortement ralentis depuis le printemps dernier, notamment en raison d’un manque de candidats.

Pour contourner le problème, l’entreprise a cessé de recruter au Canada et aux États-Unis. Les efforts ont plutôt été concentrés dans une demi-douzaine de pays, dont la Grande-Bretagne, le Mexique et le Brésil.

La compilation des derniers résultats sera terminée d’ici quelques semaines.

On est dans les derniers milles, les derniers kilomètres de la phase 3. C’est la dernière étape avant la soumission aux autorités réglementaires.

Une citation de :Nathalie Charland, directrice des affaires scientifiques et médicales chez Medicago

Medicago entend soumettre les données sur l’efficacité de son vaccin à Santé Canada cet automne pour une approbation avant les Fêtes.

On espère avoir une homologation d’ici la fin de l’année, précise Nathalie Charland.

Les libéraux optimistes

De passage à Québec pour visiter l’usine pilote de Medicago, le ministre fédéral sortant de l’Innovation, François-Philippe Champagne, s'est dit satisfait.

La bonne nouvelle, c’est que ça regarde très bien, a-t-il clamé devant les médias.

Le ministre fédéral sortant de l’Innovation, François-Philippe Champagne.

Le ministre fédéral sortant de l’Innovation, François-Philippe Champagne, lors d'une conférence de presse

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Pour lutter contre la COVID-19, il est essentiel selon lui de voir émerger un vaccin conçu et produit au Canada pour dépendre le moins possible des fabricants étrangers.

Ce qu’on bâtit, c’est pour l’avenir. La vision derrière, c’est de dire "plus jamais". On aura chez nous cette capacité-là.

Une citation de :François-Philippe Champagne, ministre sortant de l'Innovation

Interrogé pour savoir s’il partageait l’optimisme de la direction de Medicago sur une éventuelle homologation du vaccin d’ici la fin de l’année, François-Philippe Champagne est demeuré prudent.

Le message aux dirigeants, c’est qu’on veut aller rapidement, mais on veut aussi avancer sécuritairement.

Un vaccin à base de plantes

Medicago cherche à devenir la première entreprise à commercialiser un vaccin contre la COVID-19 à base de plantes.

En exposant des variétés de plantes bien précises à des bactéries, les scientifiques réussissent à stimuler la production des protéines qui serviront à confectionner le vaccin.

Des plantes utilisées dans le processus de création du vaccin.

Le vaccin de Medicago devrait réduire considérablement les hospitalisations et les conséquences graves chez l’humain.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Un cycle de production s’étire sur environ un mois et demi, soit à partir du moment où les graines commencent à germer.

Même si les nombreuses mutations de la COVID-19 compliquent la tâche des scientifiques pour contrer les différentes formes de la maladie, Medicago a bon espoir que son vaccin réduira considérablement les hospitalisations et les conséquences graves chez l’humain.

À quand la production?

Le gouvernement canadien a signé à l’automne 2020 une entente de 173 millions de dollars pour la livraison de 20 millions de doses du vaccin de Medicago, avec une option pour 56 millions de doses additionnelles.

La petite usine située à Sainte-Foy n’est cependant pas conçue pour répondre à pareille demande.

C’est plutôt dans ses installations en construction près de l’écoquartier D’Estimauville, qui doivent être terminées en 2024, que Medicago souhaite concentrer sa production commerciale.

Entre-temps, l’entreprise assure pouvoir commencer la production à son autre usine située en Caroline du Nord pour honorer son contrat avec le gouvernement canadien.

Aux dires de Medicago, des millions de doses du vaccin pourraient être livrées dès 2022, à la condition qu'il obtienne le feu vert de Santé Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !