•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’urgence de Jonquière déborde

L'entrée du public de l'urgence de l'Hôpital de Jonquière.

Le projet de rénovation complète de l'urgence de l'Hôpital de Jonquie`re tarde à se concrétiser.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

La situation est difficile à l''urgence de l'hôpital de Jonquière qui dépasse sa capacité d'accueil depuis la fin de semaine.

En début d’après-midi mardi, le taux d'occupation y atteignait 130 %. Il y avait six patients de plus que ce que permettaient d’accueillir les équipes médicales en place. Deux patients attendaient depuis plus de 24 heures sur une civière, faute de lit sur les étages. Certains ont attendu plus de 48 heures dans les derniers jours.

Ils dépassent leurs capacités parce qu'à l’étage il y a une unité de médecine qui a été fermée puis ça fait en sorte que les patients rentrent à l’urgence, mais s’il n’y a pas moyen de les envoyer sur les unités de soins, parce qu’ils requièrent des soins, ça fait que les patients restent à l’urgence, explique la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, Julie Boivin.

Une rencontre a eu lieu entre le syndicat et le CIUSSS mardi après-midi pour tenter de corriger la situation.

On a travaillé très fort avec nos équipes de soins, avec les syndicats pour trouver des solutions rapides pour essayer de faire baisser la pression. On a notamment ajouté des lits sur les unités de soins. Du côté de Jonquière, on parle de quatre lits. Ça a eu des effets; le temps d’attente a vraiment baissé considérablement, soutient le porte-parole du CIUSSS, Pierre-Alexandre Maltais.

Julie Boivin explique que des congés ont été donnés à certains patients sur les étages pour permettre à d’autres patients de l’urgence de prendre leur place. Elle indique que du personnel supplémentaire a accepté de venir prêter main-forte pour la soirée et pour la nuit, ce qui devrait améliorer les choses.

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, est préoccupé par la situation. Il affirme avoir déjà entamé des démarches avec le CIUSSS pour dresser un portrait de la situation. [Il faut] voir c’est quoi les solutions qui vont être apportées parce que pour les patients qui sont en attente, c’est carrément inacceptable. Alors on va faire un suivi très serré de cette situation-là, assure-t-il.

Ailleurs dans la région, les hôpitaux de La Baie, Chicoutimi et Roberval connaissent également un fort achalandage à l’urgence.

D'après les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !