•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bloc québécois veut une réforme totale du régime d’assurance-emploi

La députée fédérale de Manicouagan, Marilène Gill

La candidate bloquiste de Manicouagan, Marilène Gill (archives).

Photo : Radio-Canada / Laurence Royer

Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La candidate du Bloc québécois (BQ) dans Manicouagan, Marilène Gill, a proposé mardi dans le cadre de sa campagne une réforme globale du régime d'assurance-emploi actuel au pays.

Sa voix se joint à celle du chef du BQ, Yves-François Blanchet, qui a profité de la fête du Travail lundi pour promettre une réforme en profondeur de l'assurance-emploi.

En plus de promettre un meilleur accès à l'assurance-emploi aux femmes qui sont en congé de maternité, Marilène Gill dit vouloir la fin du trou noir pour les travailleurs des industries saisonnières.

La députée sortante désire notamment une diminution des seuils de qualification. La candidate dit endosser les revendications qui sont faites par Action Chômage Côte-Nord concernant les travailleurs saisonniers, soit un seuil de 420 heures travaillées pour avoir accès à 35 semaines d'assurance-emploi.

Ces gens-là participent à notre économie et font en sorte qu'on a des villages, des communautés qui demeurent, met-elle de l'avant.

« Quand je pense à la foresterie, bien on ne plante pas d'arbres en hiver. Quand je pense à la pêche, bien on ne pêche pas le flétan en hiver. »

— Une citation de  Marilène Gill, candidate du Bloc québécois dans Manicouagan

Le domaine touristique, on souhaite absolument le développer pour qu'on puisse, bien sûr, avoir des emplois à l'année, explique la candidate bloquiste. Mais si on n'a pas de travailleurs à la base, on ne sera pas capables de développer, ajoute-t-elle.

Le BQ veut également mettre en place le « projet de loi Émilie Sansfaçon », pour que les personnes qui sont atteintes d'une maladie grave puissent avoir accès à 50 semaines d'assurance-emploi.

Si elle est réélue, Marilène Gill prévoit aussi déposer pour une troisième fois son projet de loi pour protéger les régimes de retraite et les assurances des travailleurs retraités.

Finalement, la candidate souhaite que l'augmentation de la pension de vieillesse qui est prévue pour les aînés de 75 ans et plus soit également accessible aux 65 ans et plus.

En cours de chargement...