•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D’équipe promue à potentiels champions : la saison féérique des U17 AAA de l’AS Gatineau

Les joueurs de l'équipe posent pour la caméra avant un match.

Les succès de l'équipe masculine U17 AAA de l'ASG rappellent le triomphe de Leicester City en Première Ligue anglaise, en 2015-2016.

Photo : Gracieuseté : Association de soccer de Gatineau

Le monde du sport permet, bien souvent, aux contes de fées de s'écrire ailleurs que dans les livres pour enfants et la saison de l'équipe U17 AAA de l'Association de soccer de Gatineau (ASG) en est la preuve. Les Gatinois sont en bonne position pour être couronnés champions, cette année, alors qu'il ne leur reste plus que deux matchs à disputer.

Pas plus tard que l'année dernière, l'équipe gatinoise évoluait au niveau AA. C'est une histoire Cendrillon qu'une équipe AA qui se qualifie en AAA est d'un coup en tête de classement, assure Slava Ursu, le directeur technique technique de l'ASG.

L'AS Gatineau présente une fiche de 9 victoires, 2 matchs nuls et et 2 défaites en 13 matchs cette saison, bon pour un total de 29 points. Les Braves d'Ahuntsic, qui ont récolté 27 points en 12 rencontres, sont leurs plus sérieux concurrents.

Grâce à leurs bons résultats, les Gatinois inspirent maintenant le respect, chose qui n'était pas acquise lors du premier coup d'envoi, au mois de juin.

Au début de la saison, on voyait dans les regards que ça ne nous prenait pas vraiment au sérieux. Puis, on a commencé à mettre des scores à de grosses équipes. Je pense que ça a envoyé un message et maintenant, ça paraît qu'on a une influence sur la ligue, estime Mathis Sabourin, un attaquant de l'équipe.

Même si les joueurs du club ont toujours cru qu'ils avaient le talent pour rivaliser à ce niveau, la possibilité d'être champions n'était qu'une utopie pour plusieurs en début de saison.

Je ne m'attendais pas à ce qu'on ait autant de succès. Je visais le milieu du classement puisqu'on vient du AA, reconnaît Adam N'Goran, un ailier dont les prouesses sur le terrain lui ont valu un essai avec l'académie du CF Montréal.

Plus optimiste que son coéquipier, le capitaine Diego Campos n'a jamais caché ses grandes ambitions. Au début de la saison, j'ai dit aux gars que si on se met tous à travailler fort, on a une bonne chance de gagner le titre cette année, se rappelle le défenseur central.

Comment expliquer un tel succès?

Aux dires de Slava Ursu, le succès des U17 AAA est dû à trois facteurs : la cohésion au sein de ce groupe d'adolescents qui se connaissent depuis très longtemps, l'expérience de l'entraîneur adjoint Mokhtar Slimani et le vécu de l'entraîneur-chef Jonathan Vallée lorsqu'il était lui-même joueur.

Âgé de 26 ans, Vallée est l'un des meilleurs talents jamais formés en Outaouais, ayant évolué au sein de l'académie de l'Impact de Montréal et de celle du défunt Fury d'Ottawa entre 2012 et 2015. Ce n'est pourtant pas ce qui a convaincu M. Ursu de l'embaucher.

Je me suis dit que c'est certain qu'il allait amener quelque chose à ces garçons-là avec ses qualités humaines, explique le directeur technique de l'ASG.

Le duo d'entraîneurs a implanté un nouveau système de jeu dans un dispositif 4-3-3 avec un faux numéro 9 afin de mieux garder la possession du ballon. S'il est vrai que ce changement tactique a porté ses fruits, la force du collectif a également permis de déjouer les pronostics.

On a une excellente chimie entre nous comparativement à d'autres équipes qui misent vraiment sur des talents individuels, analyse Adam N'Goran.

L'occasion de marquer l'histoire

Cette troupe de négligés pourrait devenir seulement la deuxième issue de l'Outaouais à être couronnée meilleure équipe en province au niveau AAA. L'équipe féminine U21 du FC Outaouais est la seule à avoir réalisé l'exploit, c'était en 2001.

D'autres équipes de la région ont déjà remporté la Coupe Saputo au niveau AA ou encore un championnat de 2e division au niveau AAA, mais aucune d'entre elles ne pouvaient réellement se targuer d'être la meilleure équipe en province dans leur catégorie d'âge.

C'est très motivant de savoir que pour la première fois en quoi, 20 ans? On peut gagner le championnat, souligne Diego Campos.

On planifie chaque match à part et on va regarder le classement seulement en fin de saison, insiste toutefois Slava Ursu, refusant de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

En attendant le coup de minuit, la saison de cette équipe « Cendrillon » peut déjà être qualifiée d'exceptionnelle... voire féérique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !