•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les suppléments de collagène : utiles ou superflus?

Les suppléments de collagène gagnent en popularité, au point où le marché mondial du collagène devrait atteindre plus de 6 milliards de dollars d’ici 2025. Mais que contiennent ces suppléments et que dit la science sur leurs effets sur la santé?

Différents produits offrant des suppléments de collagène sont disposés sur une table.

L'offre de produits contenant des suppléments de collagène a explosé ces dernières années.

Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Élise Madé

Les suppléments de collagène se vendent en poudre ou se glissent dans une multitude de produits comme des barres de protéines, des jus ou des eaux aromatisées. L’épicerie s’est penchée sur ces produits de plus en plus répandus et a répertorié les recherches au sujet du collagène afin de mieux s’y retrouver.

Le collagène est la protéine la plus abondante du corps humain. Elle se trouve dans la plupart des tissus, comme les os, la peau, les muqueuses, les muscles, les tendons et les cartilages. Le collagène est responsable de l’élasticité, de la cohésion et de la régénération de ces tissus.

À mesure que le corps vieillit, la production de collagène y diminue. L’industrie propose donc des suppléments, et nombreuses sont les célébrités qui vantent leurs bienfaits pour améliorer l’aspect de la peau, des cheveux, des ongles, ou même pour renforcer les articulations et les muscles.

Que contiennent les suppléments de collagène?

Dans l’industrie alimentaire, il y a deux ingrédients dérivés du collagène. L’un est la gélatine et l’autre, ce sont les peptides de collagène, que l’on appelle aussi "collagène hydrolysé", explique Steve Cui, chercheur à l’Université de Guelph, en Ontario.

Le premier ingrédient, la gélatine, est bien connu et très utilisé dans l’industrie alimentaire, pour fabriquer par exemple du Jell-O ou de la guimauve.

Le deuxième ingrédient, le collagène hydrolysé, est celui que l’on trouve dans les suppléments de collagène en poudre. Ce collagène est fractionné par une enzyme et produit de petites molécules qui peuvent se dissoudre facilement dans l’eau.

Que ce soit pour isoler de la gélatine ou du collagène hydrolysé, le collagène est extrait de produits animaux bovins ou marins.

Certains suppléments s’affichent comme étant végétaliens. Pourtant, il n’y a pas de collagène dans un supplément à base de plantes, puisque le collagène est une protéine animale.

Ces produits contiennent des extraits de fruits, de légumes, de plantes et des nutriments qui peuvent aider à favoriser la production de collagène dans le corps, mais ce n'est pas du collagène, précise Kathryn Adel, nutritionniste chez SOS Cuisine.

Du collagène en poudre.

Le collagène hydrolysé est très soluble, ce qui facilite son absorption.

Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Le reportage de la journaliste-réalisatrice Andrée Langlois à ce sujet sera diffusé mercredi soir à 19 h 30 (HAE) à L'épicerie.

Naturellement présent dans plusieurs aliments

Si les suppléments de collagène permettent d’ajouter du collagène à son alimentation, il faut savoir que le corps produit naturellement du collagène lorsqu’il ingère des sources de protéines, qu'elles soient animales ou végétales.

On n'a pas besoin de prendre un supplément de collagène pour favoriser la production de collagène dans le corps. Si on mange une alimentation équilibrée avec nos besoins en protéines, le corps va avoir assez d'acides aminés, de protéines pour favoriser la production de collagène, explique Kathryn Adel.

Certains aliments, comme la viande, le poulet ou les œufs, sont naturellement riches en collagène.

Lorsque nous consommons de la viande ou du poisson avec la peau, il y a beaucoup de collagène. La peau de porc et les tendons de bœuf… En fait, toutes les viandes contiennent et ajoutent une certaine quantité de collagène à notre alimentation, détaille le chercheur Steve Cui.

Un bouillon d'os.

Le bouillon d'os, obtenu après avoir fait mijoter des os d'animaux pendant une période prolongée, est particulièrement riche en collagène.

Photo : getty images/istockphoto / Qwart

Ce que disent les études

Certaines études se sont penchées sur les effets des suppléments de collagène sur la santé de la peau et sur les douleurs articulaires.

Il y a quand même des études qui ont démontré que la prise d'un supplément de collagène peut aider la santé de la peau, explique Kathryn Adel. Par exemple [ces suppléments peuvent] favoriser la cicatrisation des plaies, mais aussi [aider] au niveau de l'arthrose, réduire les douleurs articulaires et réduire la perte de masse osseuse.

En ce qui concerne les bienfaits de la consommation de collagène sur d’autres aspects de la santé, la nutritionniste explique que, pour le moment, peu d’études ont été réalisées.

Ce n'est pas concluant. Il s'agit vraiment d'études qui ont été faites à court terme sur un très petit nombre de sujets. Et puis, souvent financées par l'industrie aussi. Donc, il peut y avoir une source de biais, dit-elle.

Kathryn Adel ajoute que quelques études se sont penchées sur les effets du collagène dans la nutrition sportive, entre autres pour la guérison des blessures tendineuses et la récupération post-entraînement, mais qu’elles sont trop peu nombreuses pour le moment.

De plus, il faut savoir qu’il est impossible de déterminer à l’avance où les peptides de collagène seront utilisés dans le corps lorsqu’un supplément de collagène ou un aliment contenant du collagène est ingéré.

Quand on consomme du collagène, le corps le décompose en ces acides aminés, puis va utiliser ces acides aminés là où il en a besoin. Donc, même si le supplément que l’on prend indique par exemple que ça aide pour la peau, ça ne veut pas dire que le corps va l'utiliser pour la peau, en fait.

Une citation de :Kathryn Adel, nutritionniste chez SOS Cuisine

Des produits à prendre avec précaution

Une étiquette indiquant la dose maximale de collagène à prendre quotidiennement.

La dose maximale de collagène recommandée est de 10 grammes par jour.

Photo : Radio-Canada / L'épicerie

Santé Canada a établi à 10 grammes la dose maximale de supplément de collagène à prendre dans une même journée.

Il est parfois difficile de connaître toutes les composantes des produits. À cause de sa provenance, la transformation du produit peut être différente. Dans ce cas, les autres éléments peuvent changer la pureté du collagène, explique le chercheur Steve Cui.

Les suppléments de collagène étant issus de parties d’animaux ou de poissons, il y a un risque que ces produits contiennent des toxines ou des métaux lourds, ajoute Kathryn Adel.

Pour quelqu'un qui a par exemple des problèmes de rein ou de foie, ou pour les femmes enceintes ou qui allaitent, ça peut être très dangereux. C'est toujours important d'en parler à son médecin et son pharmacien avant de prendre un produit.

Une citation de :Kathryn Adel, nutritionniste chez SOS Cuisine

Pour Steve Cui, la façon de consommer le collagène est un choix individuel. Nous avons tous certaines préférences alimentaires. Je pense que c’est un choix personnel, dit-il.

De son côté, Kathryn Adel pense qu’il est préférable de miser sur les bonnes habitudes de vie que sur les suppléments de collagène.

Dans la majorité des cas, ça vaut bien plus la peine d'investir sur l'amélioration de nos habitudes de vie. Avoir une alimentation variée et équilibrée, mais aussi limiter le tabagisme, l'exposition au soleil et la consommation d'alcool, c’est ce qui va avoir un plus gros impact sur la santé et la production de collagène dans le corps. [Plus] que la prise de suppléments, explique-t-elle.

Avec les informations d’Andrée Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !