•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rivière-du-Loup lance une autre offensive pour garder sa traverse

Un traversier au quai de Rivière-du-Loup

Le service de traversier entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon est administré par l'entreprise Clarke d'Halifax. Le contrat entre Clarke et la STQ vient à échéance à la fin de 2022.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

La Ville de Rivière-du-Loup lance une campagne de mobilisation citoyenne et une pétition afin de demeurer le port d'attache de la traverse vers Saint-Siméon.

Selon la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, les élus ont raison de croire que la Société des traversiers du Québec (STQ) envisage sérieusement de déménager le service de traversier au port de mer de Gros-Cacouna.

C'est pourquoi une campagne de mobilisation intitulée À Rivière-du-Loup, notre traverse on y tient a été lancée par la Ville, qui souhaite ainsi mieux faire connaître les différentes retombées de ce service dans la région. Les commerçants seront également invités à appuyer cette campagne.

Une pétition sera aussi lancée pour le maintien de la traverse.

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet.

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La mairesse Sylvie Vignet dénonce le fait que la direction de la STQ ne semble pas écouter les demandes du milieu louperivois.

On parle, mais on ne nous entend pas!

Une citation de :Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

Selon la Ville, la pérennité du service de traversier à Rivière-du-Loup passe par une solution durable pour faire face à l'envasement dans le secteur du quai.

Un traversier au large du quai de Rivière-du-Loup.

Le service de traversier entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon est administré par l'entreprise Clarke d'Halifax. Le contrat entre Clarke et la STQ arrive à échéance à la fin de 2022.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Embauché par la Ville de Rivière-du-Loup, le conseiller en transport maritime Bruno Gagnon croit qu'un transfert du service de traversier vers Cacouna pourrait devenir une erreur coûteuse pour la STQ. Il rappelle que les infrastructures pour accueillir les touristes sont déficientes à Cacouna.

La STQ a ciblé Cacouna pour une seule raison et c'est pour la profondeur d'eau au port.

Une citation de :Bruno Gagnon, conseiller en transport maritime

En décembre dernier, la STQ a lancé une étude afin de déterminer si le service de traverse entre la rive sud du fleuve et Saint-Siméon demeurerait à Rivière-du-Loup ou déménagerait à Cacouna. Ses résultats n'ont toujours pas été dévoilés.

De son côté, la Municipalité de Cacouna a adopté une résolution en août dernier pour signifier qu'elle souhaitait le déménagement de la traverse vers son port.

Le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie, maintient que toutes les options seront étudiées dans ce dossier, l'objectif de la société d'État étant d'assurer la pérennité du service de traversier. Pour ce faire, deux options sont à l'étude.

Soit on construit de nouvelles infrastructures à Rivière-du-Loup soit on déménage à Cacouna.

Une citation de :Alexandre Lavoie, porte-parole de la Société des traversiers du Québec

La STQ espère avoir terminé cette évaluation en décembre 2022. Déjà, des négociations sont en cours avec la compagnie Clarke pour prolonger le service du NM Trans-Saint-Laurent au-delà de la saison 2022, et ce, afin de ne pas avoir d'interruption de service dans ce lien entre les deux rives.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !