•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec confirme la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé à la mi-octobre

Christian Dubé esquisse un geste de la main lors d'une conférence de presse.

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, a confirmé l'obligation pour les travailleurs de la santé d'être vaccinés contre la COVID-19, mardi, lors d'une conférence de presse tenue avec le premier ministre François Legault et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a confirmé mardi que la vaccination sera imposée au personnel du réseau de la santé dans tous les établissements de la province, tant publics que privés. Et ce, à compter du 15 octobre.

Les visiteurs et les aidants naturels qui se rendront dans les établissements de santé devront présenter le passeport vaccinal à partir de cette date.

Correction : une version précédente de cet article indiquait que la vaccination serait également imposée aux patients hospitalisés. Il s'agissait d'une erreur. Le ministre Christian Dubé n'a donné cette indication à aucun moment de son point de presse.

Il ne vous reste que quelques jours pour vous faire vacciner, a dit Christian Dubé à l'intention des travailleurs de la santé, [...] si vous ne voulez pas être suspendus à compter du 15 octobre.

Ce n'est pas aux vaccinés de payer pour les non-vaccinés.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

On n'acceptera pas que ceux qui sont non vaccinés empêchent ceux qui sont vaccinés d'avoir une certaine normalité, a déclaré M. Dubé. [...] Vous allez aller à l'hôpital, vous êtes aux soins intensifs et notre réseau est pas mal fragile.

D'ici quelques jours, le nombre de cas aux soins intensifs pourrait obliger les autorités sanitaires à faire du délestage, parce que ce sont en majorité des non-vaccinés qui entrent à l'hôpital pour une contamination à la COVID-19, a souligné le ministre de la Santé.

Chaque jour, une trentaine, voire une quarantaine de travailleurs de la santé reçoivent un diagnostic de COVID-19.

La situation est particulièrement problématique dans le Grand Montréal, où se trouvent 90 % des hospitalisations aux soins intensifs. Et cette pression-là pourrait s'accentuer dans le reste du Québec dans les prochaines semaines, a mis en garde M. Dubé.

Dans la province, 13 % des citoyens de 12 ans et plus n'ont reçu aucune dose de vaccin contre la COVID-19. Cela représente 900 000 personnes.

On ne peut pas se permettre que des milliers de personnes se ramassent dans nos hôpitaux, a déclaré François Legault. Aussi, le premier ministre demande à la population – majoritairement vaccinée – d'essayer de convaincre un proche non vacciné, en l'informant avec respect, a-t-il précisé.

Chaque jour, de 5000 à 10 000 personnes reçoivent une première dose du vaccin au Québec. Cela porte à 87 % la proportion de Québécois à avoir reçu une première dose; une marque de solidarité, selon M. Legault.

Vaccination obligatoire : Québec s'inquiète du manque d'infirmières

Soutien avec bémols du Comité d'éthique

C'est le 17 août dernier que Québec avait annoncé cette obligation vaccinale. Une mesure qui n'est pas imposée par plaisir, comme l'avait expliqué M. Dubé en commission parlementaire.

Plus tôt, mardi, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) a reçu un avis favorable du Comité d’éthique de santé publique (CESP), qui a dit que la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé est justifiable au nom du principe de précaution.

Toutefois, ajoutent les experts, cette obligation pourrait être modulée ou retardée à la lumière de l’évolution de l’efficacité des nouvelles mesures telles que le passeport vaccinal.

De plus, poursuit le CESP, l’éventuelle vaccination des enfants contribuera aussi à une meilleure immunité de groupe dans l’ensemble de la population québécoise [...].

Les avis du Comité d'éthique de santé publique ne sont pas prescriptifs.

Une quatrième vague bien entamée

En date de mardi, le Québec enregistrait 515 nouveaux cas de COVID-19 pour un total de près de 400 000 personnes infectées et de 377 099 personnes rétablies.

Les autorités dénombrent 171 hospitalisations. C'est cinq fois plus qu'il y a tout juste un mois.

Le nombre de personnes aux soins intensifs s'élève à 68, soit 19 de plus qu'au dernier bilan.

Les experts prévoient une hausse de ces indicateurs. On a assez de lits [d'hôpital], mais il manque d'infirmières, s'inquiète François Legault, qui se questionne sur la façon de ramener ces dernières dans le réseau public. Est-ce qu'il faut payer plus? a-t-il questionné.

Le gouvernement regarde toutes les façons possibles de ramener les infirmières dans le réseau, surtout celles qui ont de l'expérience en soins intensifs, a précisé le premier ministre.

Vivre avec la COVID-19

Vendredi dernier, le ministre Dubé avait prévenu qu'il faudra apprendre à vivre avec le virus si on veut retrouver une vie normale.

À ce sujet, le Comité d'éthique de santé publique appelle les autorités à préciser leur vision de ce que pourrait être une vie normale avec la COVID-19. Car les mesures telles que la vaccination obligatoire et le passeport vaccinal se doivent d'être temporaires, prévient-il.

On ne veut pas reconfiner, a conclu François Legault, mardi, et il faudra accepter pendant un bon bout de temps qu'il y aura des personnes hospitalisées pour la COVID.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !