•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les joueuses de rugby des Gee-Gees prêtes à reprendre l’action

Des filles lors d'un match de rugby au stade TELUS-Université Laval le 25 octobre

L'équipe féminine de rugby du Rouge et Or de l'Université Laval a perdu face aux Gee-Gees de l'Université d'Ottawa 25 à 15

Photo : Mathieu Bélanger

L’équipe de rugby des Gee-Gees de l’Université d’Ottawa sera la première formation universitaire de la région à reprendre l’action après une longue pause forcée en raison de la pandémie de COVID-19. Les joueuses seront en action samedi à contre le Vert et Or de Sherbrooke. 

Ce n’est pas un match d’ouverture comme les autres pour la formation. Ce sera une première rencontre officielle depuis près de deux ans pour toutes les joueuses. 

C’est un peu surréel en ce moment. On essaie de s'habituer au fait d’être revenues. On n'arrive pas à croire qu’on va enfin jouer. C’est excitant, les filles sont prêtes à avoir une grande saison, souligne la joueuse de 5e année, Alexandra Ondo. 

L’ailière croit que son équipe a profité de la longue pause après l’annulation de la saison universitaire à l’automne 2020. C’est vrai qu’il n’y a rien comme être sur le terrain, mais on est retourné aux habiletés de base. On a pratiqué nos passes et certaines choses sur lesquelles on ne met jamais de temps. On s‘est concentrées là-dessus et je pense que ca va nous aider dans les matchs, ajoute-t-elle. 

Deux jeunes joueuses de rugby prennent la pose avec un ballon de match dans les mains.

Lauren Minns et Alexandra Ondo seront parmi les meneuses de l'équipe de rugby des Gee-Gees en 2021.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

On est vraiment juste excitées. On s’est juste entraînées pendant un an et demi avec les restrictions. On s’est adapté. C’est un privilège d'être ici. 

Une citation de :Lauren Minns, joueuse de 2e ligne

L’entraîneuse Jen Boyd est du même avis. Elle croit avoir sous la main une des meilleures équipes depuis qu’elle dirige les Gee-Gees, en 2013. 

Une femme prend la pose pour la caméra devant un terrain de soccer. Elle porte un chandail de rugby des Gee-Gees de l'Université d'Ottawa..

L'entraîneuse des Gee-Gees, Jen Boyd

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

On est à un niveau jamais atteint auparavant. Les filles ont fait beaucoup dans le temps qu’on a eu. Elles ont couru dehors pendant l’hiver, regardé beaucoup de vidéos. Ça fait deux ans que les filles s'entraînent ensemble. Elles sont vites, elles sont fortes et elles sont en forme, explique Boyd. 

Objectif : un titre national

L’énergie est grande à l’entraînement. On sent rapidement que les joueuses des Gee-Gees sont heureuses d’être sur le terrain et sont prêtes à frapper tout ce qui bouge à leur grand retour. 

Malgré l’arrêt forcé par la pandémie, les objectifs n’ont pas changé à l’Université d’Ottawa. La formation ne sera satisfaite qu’avec un titre national. Ce championnat tant convoité à échappé aux Gee-Gees en 2019 alors qu’elles s’étaient inclinées en demi-finale contre Queen’s. 

Des joueuses de rugby participent à un exercice pendant un entraînement. Certaines d'entre elles portent un gros coussin dans les mains pour amortir les chocs.

L'équipe de rugby des Gee-Gees de l'Université d'Ottawa lors du camp d'entraînement au terrain Matt Anthony

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

C’est notre dernier souvenir de rugby. C’est là qu’on commence. On ne veut pas faire les mêmes erreurs qu’en 2019, souligne Lauren Minns. 

On a tous les éléments en ce moment pour gagner un championnat national. On est dans une très bonne position, renchérit l’entraîneuse, qui insiste que le pire adversaire de ses joueuses sont elles-mêmes. 

On contrôle notre destinée. Nous allons décider comment on va jouer et nos succès sur le terrain. 

La confiance ne peut pas être plus grande chez les Gee-Gees qui auront leur sort entre les mains cette saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !