•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rouler à 80 km/h sur les autoroutes 55 et 40 à Trois-Rivières?

Voitures et camions qui circulent sur le pont à l'heure où le soleil se couche

Les conseillers municipaux devraient se prononcer sur la possibilité de réduire la vitesse maximale sur les autoroutes qui traversent la ville.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les élus de Trois-Rivières devraient se prononcer mardi soir concernant une demande au ministère des Transports du Québec (MTQ). Le conseil municipal souhaite améliorer la fluidité de la circulation mais surtout la sécurité des automobiliste, particulièrement dans les zones urbaines de la ville.

Initialement, la résolution demandait au MTQ d’établir la vitesse maximale à 80 km/h, au lieu de 100 km/h, sur la partie trifluvienne des autoroutes 40 et 55. Elle a été modifiée pendant la séance de travail du conseil mardi après-midi.

La résolution qui devrait être adoptée lors de la séance du conseil de mardi soir demande au MTQ de trouver des solutions pour diminuer le risque d'accident. Le ministère mène déjà une étude à ce sujet.

L’objectif serait de diminuer les manœuvres laborieuses entre les véhicules routiers circulant à des vitesses élevées, peut-on lire dans l'ordre du jour de la séance du 7 septembre.

Je ne suis pas contre de demander au ministère des Transports du Québec de réviser la limite de vitesse, a déclaré mardi matin la conseillère municipale du district des Carrefours et candidate à la mairie, Valérie Renaud-Martin, qui précise que la décision relève de ce ministère et non de la Ville.

Elle souligne, par exemple, que les voitures roulent très vite sur le pont Radisson et qu’il y a beaucoup d’accidents dans ce secteur. Valérie Renaud-Martin ajoute qu’il y a de nombreuses sorties d’autoroute sur les autoroutes à Trois-Rivières et qu’ailleurs au Québec, la vitesse a été revue à la baisse sur des tronçons ayant des caractéristiques similaires.

Le président du comité sur la mobilité durable et la sécurité routière et conseiller municipal du district du Carmel, Pierre Montreuil, compte voter en faveur de cette résolution.

Il fait valoir que d’abaisser la vitesse maximale entre la sortie des Prairies et la jonction des autoroutes 40 et 55 où se trouve le nouveau Colisée de Trois-Rivières, réduirait le bruit et autres nuisances liés à la présence d’une autoroute en plein coeur de la ville.

Moins de vitesse, moins d'accidents, moins d’accidents, moins d’embouteillages, résume-t-il.

Pierre Montreuil espérait que la résolution initiale serait adoptée. Un conseil parle par ses résolutions et ça a plus de poids qu’une lettre de fonctionnaires, a-t-il déclaré en entrevue à l’émission Toujours le matin. Pierre Montreuil affirme que des échanges ont lieu entre les fonctionnaires du MTQ et de la Ville au sujet de la limite de vitesse sur ces tronçons depuis trois ans.

Ce que je trouve dommage, c’est que ça se retrouve dans l’ordre du jour public avant même que l’ensemble du conseil en prenne conscience, a déploré la candidate à la mairie, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Valérie Renaud-Martin aurait préféré que les élus en soient informés avant que l’ordre du jour initial soit mis sur le site Internet de la Ville pour avoir l’occasion d’en discuter. La conseillère était au courant du projet de résolution, car l’idée a été présentée au comité sur la mobilité durable et la sécurité routière, dont elle est membre.

Le président du comité, Pierre Montreuil, a rétorqué que les élus auraient l'occasion de s'en parler lors de la séance de travail qui a eu lieu avant la rencontre publique. Il ajoute que plusieurs conseillers municipaux sont déjà au courant du dossier.

Il arrive que les élus retirent des points de l'ordre du jour après discussions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !