•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire Jonathan Lapierre confirme qu’il sera candidat au scrutin du 7 novembre

Jonathan Lapierre dehors au soleil.

Pour le maire des îles, Jonathan Lapierre, la pénurie de logements est un des problèmes majeurs des Îles-de-la-Madelene.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Jonathan Lapierre a annoncé mardi matin sur les réseaux sociaux qu’il sera à nouveau candidat à la mairie des Îles-de-la-Madeleine cet automne.

Le maire sortant se dit déterminé à faire face, dans un prochain mandat, aux problèmes qui touchent sa municipalité. La politique est une passion pour moi, affirme Jonathan Lapierre. Servir les citoyens, ma communauté, c’est quelque chose qui m’anime.

J’ai l’énergie, la fougue, la détermination, la vision aussi pour les enjeux auxquels on va être confrontés, particulièrement au cours de la prochaine année.

Une citation de :Jonathan Lapierre, candidat à la mairie des Îles-de-la-Madeleine

Le candidat cite entre autres le manque de logements, la gestion du tourisme et la rareté de la main-d'œuvre dans l’archipel.

M. Lapierre se dit optimiste et assure qu’il a ce qu’il faut pour affronter les défis et parvenir à des solutions consensuelles.

Un mandat marqué par les crises

Jonathan Lapierre a été élu pour la première fois en tant que maire aux élections municipales de 2013. Son dernier mandat a été marqué par le passage de l'ouragan Dorian, en 2019, de la tempête trop Teddy, en 2020, en plus d'une crise sanitaire.

Le maire sortant souligne que la gestion de ces crises a mobilisé beaucoup d’efforts et d’énergie.

Malgré tout, il estime que plusieurs solutions ont été mises de l'avant, notamment l’ouverture d’une garderie non subventionnée et celle du Centre multisport Desjardins.

Le maire sortant souligne aussi que plusieurs millions de dollars ont été investis sur les routes municipales, que deux projets d’envergure pour contrer l’érosion des berges ont obtenu un financement important du gouvernement du Québec, soit celui de La Grave et celui du secteur de Cap-aux-Meules, et que les anciennes églises de Cap-aux-Meules et Havre-Aubert ont trouvé preneurs.

Jonathan Lapierre s’engage, dans un futur mandat, à maintenir les programmes qui stimulent la création de nouveaux logements aux Îles et à dégager d’autres avenues pour régler ce problème majeur. Le tourisme et la capacité d’accueil de l’archipel font aussi partie des préoccupations du maire qui souhaite préparer les suites de la consultation publique de 2020.

Tous ces enjeux-là, ces dossiers-là, faisaient en sorte que je voulais me lancer encore en vue de la prochaine élection, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !