•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restructuration de l’autoroute Gardiner : des résidents déjà exaspérés

Des équipements lourds et des camions travaillent sur une rampe d'accès en partie détruite.

Des pelles mécaniques s'affairent depuis une semaine à la démolition de la rampe d’accès à l’est de l’autoroute Gardiner.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Toronto a entamé les travaux de réfection et de reconstruction d’une partie de l’autoroute Gardiner le 31 août. Une semaine plus tard, des citoyens de l’est de la ville s’inquiètent des impacts sur leur quotidien pour les prochaines années.

Les travaux de restructuration de l’autoroute Gardiner ont débuté il y a plusieurs années déjà. Non seulement l’infrastructure qui traverse le centre-ville de la Ville Reine a besoin d’être restaurée, mais la Ville a choisi de modifier son parcours pour permettre de protéger la zone portuaire de futures inondations et permettre le développement de ce quartier.

La Ville a, depuis le début des années 2010, envisagé plusieurs options avant d’adopter le plan actuel.

La rampe d’accès à l'extrémité est de l’autoroute a donc été fermée définitivement la semaine dernière et des travaux de démolition sont en cours. Pour permettre leur réalisation, la circulation doit être réduite sur le boulevard Lakeshore, qui représente souvent la route alternative pour les automobilistes. Ces travaux auront lieu au cours des week-ends des prochains mois.

des trajectoires alternatives sur une carte de l'est de TorontoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Ville de Toronto propose des routes alternatives aux automobilistes au cours des prochains mois.

Photo : Ville de Toronto

Selon la Ville, les travaux devraient être terminés en 2024.

Déjà embêtés par le trafic

Dans les médias sociaux, de nombreux citoyens de l’est de la métropole se sont déjà plaints des délais causés par les travaux.

La résidente du quartier The Beaches Laurie Reid affirme que le plan de contingence de la Ville aurait dû être meilleur. Elle affirme qu’il lui a fallu plus de 2 heures pour se rendre à un rendez-vous au centre-ville et revenir, un trajet qui lui aurait normalement pris moins d’une heure.

Tout pour moi sera plus long tant que les travaux vont se poursuivre.

Une citation de :Laurie Reid, résidente du quartier The Beaches à Toronto
Une femme dans un véhicule adapté

Laurie Reid affirme qu’en raison de ses problèmes de mobilité elle n’a d’autre choix que de prendre sa voiture.

Photo : Radio-Canada

D’autres résidents ont espoir que le jeu en vaudra la chandelle. Phillip Brook traverse presque quotidiennement le quartier où ont lieu les travaux. Selon lui, les infrastructures que la Ville promet de mettre en place justifient l’attente.

Il admet qu’il pourrait modifier ses habitudes et éviter de visiter l’est de la ville au cours des prochaines semaines si les conditions de circulation se détériorent encore après la rentrée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !